"Avoir moins peur de ce que l’on ignore"

Le 1er février 2012

Gilles Paris, romancier de la dépression

GIF" J’aurais envie de défendre l’idée d’avoir moins peur de ce que l’on ignore. Comme une carapace protectrice pour éviter de comprendre, de réfléchir et finalement de mieux accepter ce qui, au départ, nous met mal à l’aise ou nous indiffère. Je pense bien sûr à la dépression, une des maladies forte de notre époque. Après tout la France est championne en Europe de la consommation des antidépresseurs. Un sujet curieusement encore tabou, dérangeant, comme si celle ou celui qui en souffrait avait “baissé les bras”, une sorte de caprice, en somme. La dépression est comme un miroir devant lequel personne ne songe à s’admirer.

Trop peur, pas le temps. Pourtant on connait tous un ami, un voisin, un membre de sa famille, un collègue de bureau qui est passé par là, ou on a soit même approché de près cette maladie qui selon les médecins durent de 8 mois à plusieurs années. Une maladie qui fait le vide autour de soi. L’entourage proche, seul, veille comme un soldat trop fatigué, las de tant de négativité. Et pourtant, on s’en sort, seul au final, pour renaitre plus fort, tout en restant fragile. Fragile toute une vie. Mais cette fragilité reste comme une fenêtre ouverte sur les autres et le monde autour de soi."

Idée 003-2012

JPEG - 19.2 ko
copyright Jean-Philippe Baltel


Repères :

Nouveau roman :
Au pays des Kangourous, de Gilles Paris, Don Quichotte. (Parution : le 19 janvier 2012)

  • Né le 5 avril 1959 à Suresnes (Hauts-de-Seine), Gilles Paris a tout testé de profession : les cocktails d’apprenti barman, les médicaments en tant que cobaye, la rédaction du Monde comme garçon de bureau, les rédacteurs en chef comme critique de cinéma pigiste, les voyages en secret, et enfin, les egos XXL des people comme patron d’une agence de communication.
  • Mais ce que Gilles Paris sait le mieux faire par dessus tout, c’est de raconter comment "Papa et maman sont morts" (éditions Point-Virgule (Seuil), 1991), dresser l’" Autobiographie d’une Courgette" (Plon, 2002) et sautiller "Au pays des kangourous", (éditions Don Quichotte). Dans ce nouveau roman, papa est dépressif, maman est lointaine, grand-mère est fantasque, la petite Lily est autiste : l’écriture toute en rêveries enfantines fait protection optimiste et office de mixer des cauchemars adultes. Même s’il reste des petits pépins amers collés sur la langue, l’optimisme résiste.


Poster un nouveau commentaire


Le Caoua des idees L'article du jour
L’idée en tête. Le croyant radical moderne se conforme parfaitement à l’organisation contemporaine du travail : individualiste, isolé et numérique. Lire l'article

ABONNEZ-VOUS, C’EST NOTRE TOURNÉE !

Le Caoua des idées est notre projet de quotidien numérique des idées, disponible par abonnement, que nous lancerons en mars 2019.

En attendant, abonnez-vous gratuitement à notre newsletter : au fil des jours, vous bénéficierez en premium de nos contenus et découvrirez l’état d’esprit d’un beau projet éditorial.