Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama

Callimaque, Sempé et les libraires contre la TVA du livre à 7%

samedi 4 février 2012

Les chiffres très mauvais de la librairie en 2011 renforcent l’inquiétude

C’est un mouvement en ordre dispersé, pas vraiment structuré mais qui partage la même inquiétude : celle de mauvais chiffres. Selon Livres-Hebdo/1+C du 3 février 2012, la vente en librairie a été négative de -1% en euros courants en 2011, succédant elle même à une année quasi-stagnante (-0,5%). Seule, la vente à distance a bien résisté, et même progressé de 5%. Et le livre de poche est le seul produit culturel par temps de crise qui tire son épingle du jeu (en progression de 6%).

Les libraires redoutent dans ce contexte, les effets de l’augmentation de la TVA portée à 7% sur le livre et effective à partir du mois d’avril. Jusqu’à 10% de la profession pourrait être touché, selon les estimations d’ Olivier Huguenot, très actif libraire de Saint-Dié-des-Vosges et membre d’associations comme l’ALSF, La SLLR et Lil. Tout un ensemble d’associations de libraires, d’éditeurs, d’imprimeurs et de professionnels de la communication ont lancé l’opération "Menace sur le livre". Sempé a mis à disposition un dessin, adapté en 1500 cartes de voeux à destination des parlementaires, en 20 000 cartes préadressées au Président de la république, et en 2000 affichettes pour les libraires militants. Depuis l’annonce gouvernementale de cette TVA, la multiplication de tribunes et de manifestes n’a jusqu’ici pas vraiment ému les députés et les sénateurs, pas plus que Bercy ou Matignon.

Seulement 50 millions d’euros de TVA pour un 1,8 milliard d’euros attendu, mais qui vont mettre en difficulté bien des libraires et éditeurs

Le collectif Callimaque (du nom de ce poète et bibliothécaire grec, 305-240 avant J.-C.) qui réunit des figures de l’édition et de la librairie telles que Sylvie Gouttebaron, directrice de la Maison des écrivains et de la littérature, l’éditrice Héloïse d’Ormesson, les libraires Olivier Huguenot et Yannick Poirier, sans oublier l’Union nationale de l’imprimerie et de la communication, vient lui aussi d’adresser une lettre ouverte aux députés.
" Face aux difficultés que traversent les pays européens, le relèvement de la TVA peut sembler un simple geste technique. Pourtant, sans le dire publiquement, l’Elysée sait que les cinquante millions d’euros d’économie espérés, outre qu’ils pèsent très peu dans le milliard huit attendu, ne seront pas au rendez-vous. En effet, le financement des difficultés occasionnées et le coût inchiffrable des faillites engendrées par le relèvement de la TVA feront perdre à l’Etat plus qu’il espère gagner" plaide Callimaque. La visée désormais est de susciter le dépôt et le vote d’un amendement dans le projet de loi de finances rectificatives pour 2012, c’est-à-dire avant l’examen du projet de loi à partir du 13 février, et un vote par scrutin public prévu au 21 février 2012. Pas sur que l’erratum de Callimaque parvienne à se glisser dans les bonnes résolutions de la présente Assemblée nationale.


Repères :

Sur notre site, lire également les débuts du mouvement des libraires (Décembre 2011) :
10% du marché du livre serait détruit par la nouvelle TVA

Le manifeste "De la protection du livre" :
www.librairieleneuf.fr/folder/list/fiche/id/194/s/De-la-protection-du-livre/librairie-le-neuf/


Poster un nouveau commentaire
Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.