Influences Veille Microcosme Couveuse Culture 100% Bio Blogs&Opinions

Bookmark and Share

Lee Jung-hyoun, une mélancolie sans mots

jeudi 23 février 2012, par Jean-Luc Hinsinger

Rencontrer cette graphiste coréenne, c’est comme effectuer un voyage en apesanteur.

JPEG - 8.1 ko
© Jean-Luc Hinsinger

Née dans les années 70, après des études de design graphique et multimédia à l’Ewha Women’s University ainsi qu’à la Korean National University of Arts, Lee Jung-hyoun enseigne le dessin et le design. Parallèlement elle publie illustrations et courts récits chez Glömp (Kitchen and Bathroom), Sai Comics (Devil Comes) et Quarterly Manhwa (Death).
Si son travail est remarqué, sa complexité, sa difficulté d’approche n’encourage pas les éditeurs locaux à l’accompagner. Sa narration n’y est pas jugée suffisamment explicite. Embarquer pour ses voyages n’est pas évident en territoire mangaka.
Des immeubles et panneaux publicitaires de Séoul, ambassadeurs vénaux d’une société consumériste, Jung-hyoun eut cure, y substituant la dématérialisation du quotidien par un intense bouillonnement cérébral.
Elle décide alors de changer d’horizon et présente sa candidature à la Maison des Auteurs d’Angoulême… le centre du monde pour ce qui concerne la bande dessinée. Elle y est acceptée en 2008 pour une résidence de quatre années qui prendra fin en 2012, bénéficiant d’une bourse coréenne d’un an, ainsi que d’un atelier et d’un logement pour les deux premières années mis à disposition par la Maison des Auteurs.

Jung-hyoun a le temps…

JPEG - 7.7 ko
© Jean-Luc Hinsinger

Quelles pensées l’agitent dans son atelier à l’agencement mesuré  ? Quels abîmes de réflexion génèrent au long des semaines, des mois…, ses représentations graphiques à l’apparente simplicité mais à la profondeur insondable ?
Malgré son introversion qui la rend si attachante mais ne favorise guère la constitution du réseau nécessaire à la carrière, épaulée par les animateurs de la Maison des Auteurs, elle saura attirer l’attention de ces défricheurs de talent que sont les éditions Frémok. Jung-hyoun y publiera son prochain ouvrage Les Jumeaux en avril.
Librement inspirée du mythe des Jumeaux célestes, successeurs des dieux, jouant de la vie et de la mort à leur guise, se déroule une histoire détextuée, toute en troublante émotion, où chaque page finement crayonnée aux gris subtils, évoque un tableau, énigmatique et envoûtant.


Jean-Luc Hinsinger


Repères :

http://www.pip-on-fish.com/
Les jumeaux, éditions Fremok, 52 pages — 26,5 × 21 cm
impression bichromie, couverture cartonnée — collection Amphigouri
ISBN 978-2-930204-66-6 – 19,50 euros
Entretien sur le site Fremok http://www.fremok.org/site.php?type=P&id=265&PHPSESSID=f45521ae1fd7342141e9f520a481d6e8


Poster un nouveau commentaire
Don Quichotte de Wozniak
En librairie


«  Un traité d'antimondialisation qui explique clairement pourquoi
il n'est de vin juste que géographique
et non technologique  » 
Marianne
Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2014 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.