Corine Pelluchon

« Manger est un acte éthique, politique et économique »

Le 6 décembre 2015, par Jean-Marie Durand

La question animale, l’alimentation et les enjeux écologiques nourrissent aujourd’hui le débat public. Pour la philosophe, il s’agit là de leviers originaux permettant de repenser l’état de la démocratie, de la justice et du contrat social.

#dico #Pelluchon Corine
JPEG - 29.7 ko
@ Darius pour Panorama des idées

C’est un livre ambitieux, Les nourritures, qu’a écrit Corine Pelluchon (1967), professeure à l’Université de Franche-Comté, et qui consacre la plupart de ses travaux philosophiques à l’éthique appliquée. Ici, elle prend au sérieux la matérialité de nos existences, qui dépendent de nos multiples nourritures. L’auteur y esquisse les contours d’une justice, héritée des Lumières, intégrant dans ses règles la question de l’alimentation, de son partage et des relations avec les autres espèces. Une manière originale de repenser la démocratie à partir de ce qui nous fait vivre et de ce qui nous relie aux autres.

Vous proposez une « philosophie du corps politique » dans votre nouvel ouvrage, Les Nourritures. En quoi le corps vous semble-t-il largement absent de la tradition philosophique ? ... (Pour lire le reste de l’article)




Poster un nouveau commentaire


Le Caoua des idees L'article du jour
L’idée en tête. Le croyant radical moderne se conforme parfaitement à l’organisation contemporaine du travail : individualiste, isolé et numérique. Lire l'article

ABONNEZ-VOUS, C’EST NOTRE TOURNÉE !

Le Caoua des idées est notre projet de quotidien numérique des idées, disponible par abonnement, que nous lancerons en mars 2019.

En attendant, abonnez-vous gratuitement à notre newsletter : au fil des jours, vous bénéficierez en premium de nos contenus et découvrirez l’état d’esprit d’un beau projet éditorial.