Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama



DSK a fait trébucher Laurent Joffrin

lundi 21 novembre 2011, par Les influences.fr

Critiqué pour le traitement racoleur de l’affaire Dominique Strauss-Kahn, le directeur du Nouvel Observateur fait supprimer les petites annonces coquines du newsmagazine.

Attention collector ! L’édition n°2454 du Nouvel Observateur (17 au 23 novembre 2011) est le chant du cygne d’une solide tradition du magazine : les petites annonces coquines dites "roses". Finies les annonces de "massage californien naturiste", de "massage finlandais" ou de "sauna hammam libertin". "Ambre" et "Irina" ne vanteront plus leurs prestations. Lundi 21 novembre, le directeur de la rédaction, Laurent Joffrin, a annoncé leur suppression définitive dès le prochain numéro.

Motif : la mise en cause de Laurent Joffrin dans le traitement du dossier de ce numéro. Avec à sa une, le titre "La vie cachée de DSK" barrant un portrait de l’intéressé en pervers pépère, signé Olivier Roller (datant de 2002 et photographié dans un tout autre contexte que ne le laisse supposer la tenture rouge libertine ), le dossier n’a pas manqué d’attiser la curiosité de Yann Barthès, le veilleur présentateur du Petit Journal de Canal +. Pour l’occasion, la fameuse page de petites annonces roses se trouve dans le dossier "Pouvoir et prostitution", en vis-à-vis de l’article intitulé "foot, grosses bagnoles et petites pépées" racontant les péripéties extra-footballistiques de Franck Ribéry et la prostituée Zahia.

Du Minitel rose au massage californien

Invitant Laurent Joffrin, mercredi 16 novembre, Yann Barthès s’est fait un plaisir à décortiquer les contradictions et l’approche trash de l’hebdomadaire de gauche. D’où la décision du directeur de la rédaction de mieux lire son journal.

La rédaction demandait depuis un certain temps déjà la suppression de cette page (d’une rentabilité annuelle de 150 000 à 200 000 euros brut). Mais ce principe de petites annonces et d’échanges coquins aura tout de même sorti le magazine de la tourmente financière dans les années 1980. Après la déconfiture du quotidien Le Matin en 1985, Claude Perdriel avait renfloué en partie son groupe de presse grâce à l’aventure des 36-15, qu’on appelait aussi Minitel rose.


Repères :

A voir, l’échange Yann Barthès et Laurent Joffrin :

http://www.canalplus.fr/c-infos-documentaires/pid2438-c-le-boucan-du-jour.html?vid=543941


Poster un nouveau commentaire

idees numero 1

La revue papier.
Soutenez-nous, commandez-le
à votre libraire, faites-le connaître,
ou abonnez-vous en cliquant ici.

Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.