Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama

DSK saison 1

vendredi 20 mai 2011, par Emmanuel Lemieux

La série The Good Wife dont la première saison est adaptée cette année en France, donne un avant goût surprenant de l’affaire Dominique Strauss-Kahn.

La presse people, Paris-Match en tête, l’a mise en une tout le long de cette semaine sidérante qui a vu, depuis le samedi 14 mai, Dominique Strauss-Kahn, chuter en quelques heures de la direction du FMI aux bas-fonds d’une prison new-yorkaise, inculpé pour viol, sous l’humiliation surexposée des médias : son épouse Anne Sinclair. Les médias la dépeignent comme une épouse bafouée, humiliée mais combattante pour retrouver la dignité pulvérisée de son mari et de leur couple. C’est elle qui cultivait de l’ambition pour deux, et avait théorisé sur la présidentialisation de son mari, en le finançant et en lui offrant ses réseaux. L’ancienne journaliste vedette de TF1 a son avatar : Alicia Florrick.

"Si Hillary peut le faire, vous aussi", lui assène Diane Loccart , lors de son entretien d’embauche dans un grand cabinet d’avocats de Chicago (Illinois), désignant sur une photo, l’ancienne First lady avec son époux volage de Bill Clinton. Alicia Florrick est la nouvelle télé-héroïne à la mode : femme séduite et humiliée dans un premier temps, et qui peut devenir une bad girl dans sa résurrection et sa revanche sociale. Après un scandale politico-sexuel qui éreinte son mari, un procureur pourtant populaire, et le conduit en prison, son épouse Alicia doit tout reprendre en main, ses deux adolescents, sa dignité, sa réalité sociale.

Incarnée avec talent, depuis 2009, par Julianna Margulies, actrice qui eût sa première heure de gloire dans les années 1990 comme infirmière culte de la série Urgence, ce personnage a valu à son actrice un prestigieux Golden Globe et un SAG Award. Treize millions de personnes aux Etats-Unis se sont passionnés pour la saison 1 sur CBS, saison qui a été diffusée pour la première fois en France, sur M6 en février, et est disponible en DVD.
Formatée pour un public de femmes actives quadras, The Good Wife a su aller bien au-delà grâce à la subtilité de ses créateurs, le couple Robert et Michelle King.

La matrice de la série est cette répétition de scandales sexuels qui ont émaillé la politique étasunienne et britannique, avec le passage obligé par l’inquisition médiatique : à savoir l’image de l’homme politique se repentant pour son adultère ou son homosexualité cachée, aux côtés de son épouse imperturbable et dont la dignité se liquéfie de l’intérieur malgré le contrat de mariage non respecté.

Le modèle le plus proche d’Alicia Florrick est sans aucun doute Silda Spitzer. L’épouse du gouverneur de l’Etat de New York, englué dans une affaire de prostitution, a du reprendre son travail.

En résidence avec un bracelet électronique

La série entremêle plusieurs thèmes : Corruption, tactiques électorales et coups bas entre politiques, guerre de l’info et de la com, intox et réalité crue. The Good Wife est une série fleuve sur la conquête et la perte de pouvoir. Peter Florrick le corrompu, est-il capable de rédemption sincère, mais aussi de se voir de nouveau élu au poste de procureur ?

La série très subtile joue aussi sur la notion de secret et de vie privée : chaque protagoniste de la série, adulte comme enfant, femme ou homme, Blanc ou Noir, cultive son jardin secret d’ambitions, et mène des existences parallèles. Si loin, si proche : le couple vit sur la corde raide du jeu de l’erreur et de la vérité.

Comme Anne Sinclair dans la vraie vie, Alicia Florrick, elle aussi, se voit contrainte de vivre avec son mari qui, en attendant son procès, peut bénéficier d’une liberté sous caution, à la condition de ne pas quitter son appartement et de porter un bracelet électronique. L’adaptation française de « The Good Wife  » a su dépasser son modèle à domicile.


Repères :

The Good Wife, saison 1, CBS DVD (2011)


Par le journal de personnele 26 mai 2011 : DSK saison 1

Messieurs, de la sécurité intérieure...
C’est à vous que je m’adresse pour vous prévenir que ce n’est pas là que le bât blesse.
regardez dedans, pas dehors !
Pour la joie, comme pour la peine
il ne peut y avoir de trace d’ADN

Non, vous ne savez pas ce que vous n’êtes pas censés savoir...
comme vous ne voyez pas ce que vous êtes censés voir.
Pourquoi ?
Parce que vous êtes tous pareils... tous dotés de deux oreilles !
Comme Salieri !
Et comme Salieri, vous en voulez à Mozart
parce qu’il a quelque chose à part :
une troisième oreille.
Je me mets dans sa peau
Mettez vous dans la mienne.
A bientôt et au revoir !
Ps :
Puis-je m’immiscer dans les confins de votre féminité, submergée plutôt que subjuguée par l’insoutenable légèreté des hommes.
Désolée, mais ma vidéo ne peut être comprise que par celle qui l’aimait, l’aime et ne l’abandonnera jamais.
Maintenant, si je voulais vraiment remettre de l’ordre dans mes idées, je n’aurais pas pu m’y prendre autrement :
Mozart a rédigé un chef d’œuvre de sublimité et il est mort aussitôt après comme pour signifier qu’il n’avait plus la force d’aller au-delà...
DSK a réalisé un chef d’œuvre de vacuité et il ne l’a sans doute pas regretté, comme pour nous signifier qu’il n’avait aucune envie de se forcer...
la beauté qui se moque de la beauté, c’est le Requiem de Mozart...
La vanité qui se moque de la vanité, c’est le Requiem de DSK.... L’éternel ami d’Anne Strauss-Kahn.
Signé personne

- ASK-DSK : A bientôt et au Revoir !

Répondre a ce message
le 21 mai 2011 : DSK saison 1

Lacan : il n’y a pas de rapport sexuel. DSK l’apprend à ses dépends et dépenses et sa femme aussi, doublement.


Répondre a ce message
Poster un nouveau commentaire
Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.