Influences Veille Microcosme Couveuse Culture 100% Bio Blogs&Opinions

Bookmark and Share

DSK, " un jouisseur sans destin"

mercredi 13 juin 2012, par Emmanuel Lemieux

Une biographie balzacienne et un peu rapide d’un couple et de sa cour

tags : Les Strauss-Kahn, Raphaëlle Bacqué, Ariane Chemin, Albin Michel

A quoi bon Les Strauss-Kahn ? Deux journalistes du Monde, Raphaëlle Bacqué et Ariane Chemin, retracent à la hussarde, pas toujours structuré dans l’argumentation, écrit à la va-vite, la chute d’un politique qui aurait pu, dans une autre vie, passer le seuil de l’Elysée en mai 2012. On passera sur les secrets de fabrication de l’édition : livre blitz et hyper-médiatisation. Les informations même de l’enquête n’apporteront pas grand chose de nouveau, que ces deux grands reporters n’aient déjà apporté régulièrement à leurs lecteurs dans les colonnes du quotidien qui les emploie. C’est au fond le vidéo-clip spectaculaire d’une explosion en vol.

A quoi bon alors un livre de plus ? Dans le fatras de l’information, l’assemblage textuel permet de mieux discerner le rôle rétrospectif des ombres floues. Un aréopage connu de politiques escorte la star depuis les affaires et le scandale de la MNEF, soit Jean-Christophe Cambadélis et Jean-Marie le Guen, Pierre Moscovici, Manuel Valls, sans oublier Franck Puponni, le sulfureux héritier de la mairie de Sarcelles. Mais c’est un autre entourage qui se trouve particulièrement décortiqué dans l’enquête. Une cour même. Celle des communicants et des métiers intellectuels qui enserraient le supposé candidat (qui finalement le fut de moins en moins dans sa tête, idée convaincante des auteures). Ce sont les vraies têtes à massacre de l’enquête : le patron d’Euro RSCG, Stéphane Fouks, l’homme de main de la com, Ramzy Khiroun, l’ancienne attachée parlementaire Anne Hommel qui "gère" désormais les belles images Paninni des clients de luxe, le think tanker Olivier Ferrand et le publicitaire, essayiste et secrétaire général de la Fondation Jean-Jaurès, Gilles Finchelstein. Pression plus ou moins amicale sur les médias et l’édition, image sous contrôle, propagande et buzz intoxicateur : toutes les techniques de la barbarie communicationnelle ont été mises à l’oeuvre.
Les pages les plus réussies sont celles portant sur des lampistes admiratifs de DSK, et qui ont connu la roche Tarpéienne, à l’instar de Fabrice Paszkowski, vendeur de déambulateurs et fabricant de soirées libertines pour DSK.

Au fond le meilleur passage du livre et qui le résume tout entier tient dans une seule et petite phrase fulgurante résumant durablement le personnage. Dominique Strauss-Kahn ? "C’est un jouisseur sans destin." Signée par François Mitterrand qui prononça sa sentence au début des années 1990.


Repères :

- Les Strauss-Kahn, de Raphaëlle Bacqué et Ariane Chemin, Albin Michel, Paris, 265 pages, 19,50 euros. Sortie : juin 2012.


Poster un nouveau commentaire
Don Quichotte de Wozniak
En librairie

Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2014 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.