Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama



Décès de Michel Prigent, le rénovateur des PUF

lundi 23 mai 2011, par Emmanuel Lemieux

Le président du directoire des Presses Universitaires de France est décédé le 19 mai, alors que la maison d’éditions fête ses 90 ans.

La maison d’éditions de l’avenue Reille est en deuil, ainsi qu’une bonne partie du monde universitaire et intellectuel. "Michel Prigent, président du directoire des Presses Universitaires de France, est décédé le 19 mai 2011 à Paris, à l’âge de soixante ans", indique ce lundi un communiqué des PUF.
Sous sa houlette, cette maison d’édition particulièrement influente avait pu ménager sa première place dans un contexte de crise de l’édition des sciences humaines. Les PUF fêteront leur 90e anniversaire en décembre.
Sous ces trois petites lettres se cache une société d’abord coopérative fondée en 1921 dans un pays où l’édition universitaire est largement le fait d’éditeurs privés. Paul Angoulvent, arrivé en 1934, professionnalisa cette structure. En 1941 était mise sous presse la "première encyclopédie de poche", les fameux Que Sais je ?

Après-guerre, les Puf éditeront Sigmund Freud, Henri Bergson, Michel Foucault ou encore Gaston Bachelard. De 1968 à 1994, c’est Angoulvent junior, Pierre, qui dirige cette coopérative Dans les années 1990, les PUF se lancent dans une stratégie suicidaire de cavalerie éditoriale. Les Que sais-je ? passent ainsi de 658 titres en 1990 à 1098 à la fin de la décennie. Symbole d’une déconfiture annoncée : la marque espagnole de vêtements discount chic Zara menace de chiper l’emplacement emblématique de la librairie des Puf, sise place de la Sorbonne. En 1999, l’éditeur constate cinq millions de francs de perte par an. Crises financières, managériales et d’identité, démission de Pierre Angoulvent qui ne veut pas cautionner l’entrée des Puf dans l’ère capitalistique, celle d’une société anonyme, montée en puissance de Michel Prigent.

Normalien, agrégé de lettres classiques, docteur ès Lettres, Michel Prigent est entré aux Puf en 1974. Il y effectue toute sa carrière professionnelle, d’abord comme attaché de direction, puis comme directeur éditorial. C’est en 1994, qu’il est devenu président du directoire, tout en mettant les mains dans le cambouis éditorial et en faisant évoluer la maison vers notamment une politique d’auteurs soutenue et une stratégie de dictionnaires traitant de thèmes de société ou de culture. Bref, une personnalité incontournable.
Philosophe de formation, Michel Prigent préparait également un travail personnel sur "La théorie des passions à l’époque classique". Avec sa disparition brutale, les PUF passent momentanément à la question du que faire ?


Poster un nouveau commentaire

idees numero 1

La revue papier.
Soutenez-nous, commandez-le
à votre libraire, faites-le connaître,
ou abonnez-vous en cliquant ici.

Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.