Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama

Der Spiegel allume la presse écrite française

mercredi 25 janvier 2012

Le numéro 1 (décembre-février) de la revue The Good Life,"premier magazine masculin hybride"est une brique de 354 pages lancée par Laurent Blanc (magazine Ideat) et destinée à un public bobo et international. Il livre dans ce numéro copieux, une enquête très intéressante, signée Alain Louyot et Blandine Milcent, sur le succès insolent du magazine allemand Der Spiegel , fondé en 1947. L’hebdomadaire de Hambourg a, semble t-il, trouvé la formule économique gagnante, sachant lier sa tradition écrite (900 000 exemplaires vendus chaque semaine en moyenne)et son média en ligne, Spiegel on line, fondé en 1994 et attirant près de 5,67 millions de visiteurs uniques chaque mois -et près de 12 millions de clic sur les vidéos proposés par le journal.

Invitée dans une contribution à commenter la qualité de la presse française, la rédactrice en chef adjointe du service étranger du Spiegel n’y va pas avec le dos de la cuillère. Britta Sandberg explique la désaffection du public français pour leurs médias traditionnels par la structure centralisatrice du pays. "Etrange pays au sein duquel tout ce qui n’est pas imaginé, écrit et publié à Paris ne semble avoir aucune signification réelle. Un pays dont la capitale est tellement puissante et omniprésente que des journaux comme Nice Matin, Ouest France ou La Voix du Nord renoncent à traiter des nouvelles nationales et se bornent volontairement aux infos régionales et à l’insignifiant plutôt que de profiter de la distance qui les sépare de Paris pour jeter un regard critique et clair sur ce qui s’y décide."

S’étonnant des écoutes téléphoniques sur des journalistes, de l’érosion culturelle et la faillitte d’influences des anciens monuments de la présse française, Britta Sandberg constate également que "les importantes révélations, les fameuses "breaking news", sont désormais publiées par d’autres médias, parmi lesquels les sites Internet d’informations Médiapart et Rue 89 et, encore et toujours, par la rédaction la moins complaisante et la plus indépendante de France, Le Canard Enchaîné."

" Cette presse moribonde qui a du être sauvée par des milliardaires bienveillants : Edmond de Rotschild maintient Libération en vie. Pierre Bergé a racheté Le Monde"

La journaliste du Spiegel ironise et s’agace sur cette proximité des journalistes avec les cercles de pouvoir :" Une proximité dominée de façon déterminante par des maisons d’édition appartenant aux grands fabricants d’armes comme Serge Dassault ou Arnaud Lagardère, "amis" du président Sarkozy." Elle égratigne également cette presse devenue "tellement moribonde qu’elle a du être sauvée par des milliardaires bienveillants : Edmond de Rotschild maintient Libération en vie. Pierre Bergé a racheté Le Monde."

Mais après tout, s’amuse Britta Sandberg, cette déperdition de la presse écrite française tient au fait que les Français sont tout simplement plus intelligents que les autres lecteurs européens, ne s’offusquant d’aucun scandale financier et politique, haussant des épaules devant telle corruption ou soupçon de clientélisme, et plébiscitant de loin les magazines de jardinage, de cuisine, de déco ou de sport.

Der Spiegel a réalisé un chiffre d’affaire groupe de l’ordre de 200 millions d’euros en 2011.


Repères :

The Good Life, 5 euros, chez votre marchand de journaux. N°2 : le 15 fevrier 2012.

www.thegoodlife.fr

www.spiegel.de


Poster un nouveau commentaire
Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.