Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama



Des midinettes comme arme de destruction psychologique massive

mercredi 16 juin 2010, par Arnaud Vojinovic

Le ministère de la Défense sud-coréen envisage de diffuser sur la frontière, des clips de girls bands à la mode. Que l’armée de Pyongyang s’apprête à subir « un impact considérable » selon l’Etat-Major de Séoul.

JPEG - 17.5 ko
Le groupe Girls’ Generation en pleine guerre psychologique

Le très conservateur Chosun Ilbo (l’un des trois quotidiens les plus importants de la Corée du Sud) qui a pour habitude d’offrir à ses nouveaux abonnés un vélo et pouvoir ainsi afficher un tirage a plus de deux millions d’exemplaires, nous fait l’écho d’une information étonnante : le Ministère de la Défense a décidé d’utiliser des chansons et des clips des girl bands à la mode pour mener une guerre psychologique contre la Corée du Nord.

Les groupes évoqués pour cette idée et qui pourraient participer à l’effort de guerre témoigne d’une bonne connaissance de la culture teenager de la part de l’armée. En effet sont susceptibles de convenir à cette nouvelle arme : Girls’ Generation, Wonder Girls, After School, Kara et 4minute.

Un fonctionnaire en charge des opérations psychologiques à l’Etat-Major interarmées précise bien que pour l’instant le projet est à l’étude. Il a prévenu que la mise en place des écrans digitaux géants qui diffuseront une palette de programmes prendrait un certain temps. Le contenu des programmes n’est pas encore défini, mais Séoul par le passé, avait déjà expérimenté la diffusion de pop music censée subvertir ou miner psychologiquement l’armée de Pyongyang. Déjà début mars 2010, face à l’installation de véritables murs d’enceintes pouvant diffuser des messages tout le long de la frontière, Pyongyang avait réagi violemment en promettant une attaque militaire «  tous azimuts » et de transformer Séoul en « mer de feu  ».

JPEG - 20.2 ko
Une des premières victimes de la guerre psychologique

Mais cette fois, les 180 000 Nord Coréens des forces spéciales massées à la frontière vont devoir résister aux pauses provocatrices des danseuses du monde capitaliste. Un clip des Girl’s Generation devrait « avoir un impact considérable » sur les soldats selon l’Etat Major de Séoul.

L’annonce des commandos virtuels de girl’s band est t-elle un aimable fumigène de dissuasion politique ? Le gouvernement de Séoul est malmené au Parlement, suite à l’affaire de la corvette de guerre Cheonan sud-coréenne coulé par le fond. Des députés réclament la tête de Kim Tae-youn, ministre de la Guerre au cas où les conclusions de l’enquête parlementaire démontreraient de graves lacunes dans le dispositif de défense maritime. Pyongyang attend elle aussi avec beaucoup d’impatience le diagnostic.

Ces messages belliqueux échangés entre les deux blocs coréens et relayés par la presse conservatrice laissent pour l’instant de marbre, les Séoulites tout à coeur de soutenir leur équipe nationale qui vient de remporter un match contre la Grèce mais aussi d’acclamer la Corée du Nord avec ferveur depuis qu’un but contre le Brésil ait flatté le patriotisme invétéré de la péninsule. Des wonder girl’s et du foot sur les écrans digitaux de la frontière pour une réunification de coeur ?


Repères :
Wonder Girl : un exemple d’arme psychologique

Lire aussi sur notre site :
Un navire de guerre s’abîme dans les eaux troubles du calcul politique


Poster un nouveau commentaire

idees numero 1

La revue papier.
Soutenez-nous, commandez-le
à votre libraire, faites-le connaître,
ou abonnez-vous en cliquant ici.

Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.