Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama



« Faites-le ! »

lundi 22 juillet 2013, par Arnaud Vojinovic

Le conteur Marek Halter sur les traces de Stéphane Hessel invite à l’engagement en s’investissant dans ses projets sans attendre de l’aide.

Marek Halter qui se veut l’homme engagé et de tous les combats, nous appelle dans son dernier livre, Faites-le ! sorti aux éditions Kero, à prendre en main nos projets pour les réaliser sans attendre une aide de l’extérieur. Avec comme référence le Do it ! de Jerry Rubin qui fut à la fin des années soixante le manifeste du mouvement Yippies [1], Marek souligne que lorsque l’on veut changer le monde, on trouve toujours quelqu’un pour vous aider. Mais dans son ouvrage, ce qui aurait pu être un ode à l’engagement se transforme très vite en une myriade d’anecdotes qui met en valeur l’homme exceptionnel qu’est Marek Halter. S’il a aidé ou participé à des mouvements tels que SOS Racisme ou Ni Pute Ni Soumise, très vite le récit de son engagement se transforme en bottin mondain, de longues listes d’intellectuels français côtoient celles des grands de ce monde. « On m’a souvent reproché des rapports trop amicaux avec les puissants de ce monde. Il est vrai que j’en ai connu quelques-uns, de Nasser à Dayan, de Gorbatchev ou Poutine à Jean Paul II et presque tous les présidents de la République française. ». On l’attendait sur le terrain des idées, on le retrouve sur celui du faire-valoir.
En fin d’ouvrage Marek Halter se tente dans la défense des OGM comme une promesse d’assurer une agriculture plus prospère pour l’humanité. Mais la tirade montre très vite ses limites car oublie la dépossession de ce rêve né à la fin des années quatre-vingt dix, par les firmes phytosanitaires dont Monsanto qui a été pendant longtemps en Europe le fer de lance de cette industrie.

Une position théâtrale qui tourne à la caricature

Adoptant la posture du juif rescapé du ghetto de Varsovie, dans les mains de Markek Halter le conte devient mythe. De Staline au Pape Jean Paul II, l’histoire en prend un coup quand le conteur réinvente son passé et l’influence qu’il suppose avoir eu sur les grands de ce monde. Les bons conseils que le Pape se dépêche de mettre en pratique à son arrivée à Jérusalem laisseront le lecteur rêveur. « Je ne sais pas si je suis le seul à lui avoir donné cette idée mais il l’a mise en pratique. » .Mais tout le monde ne tombe pas forcément sous son charme dont Piotr Smolar qui pointe les incohérences entre l’histoire et le discours du conteur. La date de naissance, l’évasion du ghetto de Varsovie, la rencontre avec Staline, l’épisode Sakharov, les propos prêtés au Pape sont autant d’éléments à charge d’une vérité tronquée.
Marek Halter s’en défend simplement : « On s’identifie... Il y a des histoires qu’on vous raconte. D’autres qui ont fait la même expérience que vous. Et tous ces réfugiés... Certains d’entre eux, surtout les écrivains yiddish, comme ma mère, ont raconté leurs histoires, et moi j’écoutais, c’est devenu mon histoire. » [2]. Un véritable conteur.


Repères :

[1Yippies : Youth International Party, à ne pas confondre avec les hippies.


Poster un nouveau commentaire

idees numero 1

La revue papier.
Soutenez-nous, commandez-le
à votre libraire, faites-le connaître,
ou abonnez-vous en cliquant ici.

Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.