Accueil > Blogs & Opinions > I love art > Florian Marco et le fantôme des cimes


Florian Marco et le fantôme des cimes

Le 21 février 2015, par Jean-Luc Hinsinger

Auréolé de quelques chamois : licence d’histoire de l’art et d’archéologie, diplôme de muséologie de l’école du Louvre, ce Savoyard bon teint se lance à l’assaut de la capitale.

Il n’est pas de ces intermittents saisonniers venus se shooter à la poudreuse, mais de ceux qui connaissent la rudesse des sommets, l’âpreté d’une nature indocile, et la difficulté de dompter les bêtes de fonte de l’ancestrale imprimerie familiale. Une de ses récentes séries d’assemblages de papier en témoigne : « Mon cœur est une montagne ».

Tout en retenue et discrétion, il est habité par une volonté farouche. Celle de réussir à poser sur la toile ses tourments intérieurs. Une idée peaufinée, un visuel clarifié, le geste, la réalisation ne seront plus qu’une évidence, une formalité.

Ses peintures, minérales, chaotiques, érodées, malaxées par les saisons, bruissent d’un romantisme sombre et impétueux. Lointains échos de la noirceur baudelairienne mâtinée du chimérique d’un Poe.

Sa pratique de l’encre, apprivoisée par les heures d’expérimentations passées dans l’atelier paternel, trouve une parenté avec la définition d’Hugo : "L’encre, cette noirceur d’où sort une lumière."

Paris, octobre 2014. Premier bivouac, adoubé par Jef Aérosol, il part en cordée pour une Nuit blanche, avec les « novices », Dan23, STF Moscato, Mademoiselle Maurice, Rouge, Monkey Bird, sous la houlette du guide Jean Faucheur.

Cette nuit-là, les personnages spectraux, fantômatiques, entrevus il y a quelques mois à Florence en Italie, aux formes imprécises, flottantes, impressionnantes, font leur réapparition ! Si le lot de ces créatures est l’éphémère par évanouissement dans la peau des murs, leur image hantera durablement nos esprits.

https://www.youtube.com/watch?v=O-bMbluPqbo

Un second bivouac accueille Florian décidé à poursuivre l’ascension en solo. Celui-ci se tient dans abri clos et chauffé. L’occasion d’animer les vieilles pierres de l’endroit, de lui redonner souffle, de faire apparaître de lointains ancêtres ? Mystère quand tu nous tiens…

http://florianmarco.com/



Repères :

http://www.lecabinetdamateur.com/expositions/master1/index.html


Le Cabinet d’amateur
,
12 rue de la Forge-Royale 75011 Paris.
Mardi-samedi 14h-19h. Dimanche 14h-17h.
01 43 48 14 06
www.lecabinetdamateur.com


Par Andrele 1er décembre 2015

Pas l’ombre d’un doute. J’ai vu pour la dernière fois, en 1987, un petit savoyard que semblait habiter, déjà à l’époque, une détermination hors du commun. Près de trois décennies plus tard, par le plus heureux des hasards de la vie moderne, voilà que je retrouve un adulte. Un artiste, qui plus est, lancé à toute force à la conquête de ces cimes que peuplent les fantômes intimes de sa puissance créatrice. Florian, tu ne te souviendrais peut- être même pas de moi - un autre fantôme, non des cimes, mais du temps et de la distance - si tu me voyais aujourd’hui ; mais ce n’est pas grave. Un fort sentiment de fierté ne m’en a pas moins envahi, et j’en connais plusieurs (et une en particulier) qui doivent l’éprouver depuis bien longtemps déjà... Poursuis ta quête, et que rien ne t’arrête !

- Florian Marco et le fantôme des cimes
Répondre a ce message


Poster un nouveau commentaire


Le Caoua des idees L'article du jour
Paradoxe, alors qu'une industrie s'inspirant de la nature est en train de se développer, le changement climatique et le saccage de la planète détruisent le plus grand gisement naturel d'idées. Lire l'article

ABONNEZ-VOUS, C’EST NOTRE TOURNÉE !

Le Caoua des idées est notre projet de quotidien numérique des idées, disponible par abonnement, que nous lancerons en mars 2019.

En attendant, abonnez-vous gratuitement à notre newsletter : au fil des jours, vous bénéficierez en premium de nos contenus et découvrirez l’état d’esprit d’un beau projet éditorial.