Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama



Francesco Schettino, le tyran d’eau

mercredi 15 février 2012, par Denis Parent

Le commandant du Costa Concordia, en homme de son temps, a refusé d’être un héros

Le capitaine de pédalo, c’est lui. Il se nomme Francesco Schettino et c’est le commandante du Costa Concordia. C’est un homme mort. Bien sûr il fonctionne encore, mais seules ses fonctions vitales sont assurées. Pour le reste il est échoué. Un homme sur le flanc avec une brèche longue de plus de 70 mètres. Francesco se couche avec les fantômes de 47 personnes (dont 15 disparus) et se lève sous les huées de tout un peuple. Il est italien Francesco, et il va même jusqu’à être napolitain.

Physiquement tout l’accuse : bellâtre quadragénaire, le cheveu brun et bouclé, gominé au beurre frais. Il est bel homme comme disait ma grand’mère, d’une beauté vintage, avec fossette et teint mat. Il aurait pu être joué par Rock Hudson. Même après des heures à couler il sentait bon l’after shave et son uniforme blanc était immaculé. Ce qui fait mal aux Italiens qui ne furent pas un grand peuple de marins, ce n’est pas tant que le commandant Schettino ait pu à ce point être un Pinocchio du cabotage, c’est qu’il ressemble si furieusement à une caricature de son peuple. Pas seulement à cause de son physique et de sa voix qu’on imagine allegro ma non troppo. Mais parce qu’il avait une pouliche à bord qu’on imagine blonde platine avec des talons de 18, du rouge à lèvres jusque sous les gencives et un wonderbra pour 110 bonnet C, comprimant deux seins de marque PIP. A tort ou à raison, la rumeur prétend que c’est aussi pour plaire à la dame que le capitaine s’est comporté comme le plus vulgaire des vitelloni.

Voulait-il flirter avec la côte pour mieux s’approcher ultérieurement des golfes clairs de sa créature ? On ne le sait. Voulait-il faire le kéké pour un de ses subalternes en faisant une roue arrière sur sa Malaguti ? Rien n’est prouvé. « I am the king of the world” disait-il debout sur l’étrave. Mais, au petit matin, comme la chèvre de monsieur Seguin, il s’est couché et le loup l’a mangé. Arlequin s’est soudain transformé en Scaramouche. Hélas pour la légende, et c’est aussi ce qu’on ne lui pardonne pas, au lieu de porter dans ses grands bras chacune des 4200 âmes dont il avait la charge et les déposer sur la lagune avec un baiser sur le front, avant d’aller couler au garde à vous sur le pont du géant, Francesco, en homme de son temps, a refusé d’être un héros.

Dans quelques années il ira pêcher dans l’Adriatique et sa barque aura une voie d’eau. Des enfants sur la rive riront en le regardant couler.

Il a mis ses pradas au sec, téléphoné avec son Iphone, ma nous avons uné pétit problèmé, et regardé mourir son monde. Comme un piètre Néron. Au moment de son lancement, en 2006, le Costa Concordia n’était que chiffres : 290 mètres de long, 17 ponts, 12 suites, 8,2 m de tirant d’eau, 51,96 m de tirant d’air, 6 moteurs diesels développant 76 500 chevaux ! Aujourd’hui c’est un homme courbant l’échine de même pas 2 m, qui perd des cheveux et des kilos tous les jours, souffre d’insomnie et d’excès d’acidité gastrique. Dans quelques années il ira pêcher dans l’Adriatique et sa barque aura une voie d’eau. Des enfants sur la rive riront en le regardant couler. Et, regardant passer au large le fantôme d’un navire immense, il pleurera tout seul parce qu’il ne sait pas nager.


Poster un nouveau commentaire

idees numero 1

La revue papier.
Soutenez-nous, commandez-le
à votre libraire, faites-le connaître,
ou abonnez-vous en cliquant ici.

Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.