Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama

Gideon Defoe, le pavillon noir de l’humour

jeudi 22 mars 2012, par Vanessa Postec

Digne héritier des Monthy Python, l’ écrivain anglais signe avec Les Pirates ! un roman d’aventures marin, malin et parfaitement absurde

Au rayon des plaisirs solitaires, et donc un rien coupables, tout à côté de la masturbation, il faudra désormais compter avec Gideon Defoe. La lecture du second ne rend pas plus sourd. Au pire un poil ricanant, façon ado crétin, si l’on en abuse. Gideon Defoe, donc, dont on se demande bien un peu s’il a ou non quelque chose à voir avec le vieux Daniel, est un animal d’une trentaine d’années qui vit à Londres et qui s’est lancé dans l’écriture pour épater une fille. La fille est restée de marbre face à ses histoires de pirates ; l’édition, la presse et le public, beaucoup moins. Comme quoi…

Après Les Pirates ! dans : Une aventure avec les savants, Les Pirates ! dans : Une aventure avec les baleines, Les Pirates ! dans : Une aventure avec les communistes et Les Pirates ! dans : Une aventure avec Napoléon (tous parus au Dilettante), voici Les Pirates ! dans : Une aventure avec les Romantiques (ou Prométhée contre l’Abominable Champignon), titre qui devrait efficacement contribuer à planter le décor.

Vous aimez Lord Byron, Mary Shelley et le romantisme anglais, le sérieux en toutes choses et de préférence en littérature ? Parfait. Vous venez d’économiser une poignée d’euros. Car le joli petit livre dont il est ici question sent la blague potache à plein nez. Il y est question du capitaine pirate (personnage ô combien complexe : « Il ressentit alors quelque chose de curieux, une impression qu’il avait déjà éprouvée deux fois et prise une fois pour une indigestion. Il avait un dilemme moral.  ») et de sa bande de bras cassés, en pleine crise (financière). Alors qu’une pénurie de jambon se profile, la joyeuse troupe répond à une petite annonce : c’est la jolie Mary qui l’a passée, pour sauver de l’ennui son fiancé Percy Shelley, et un certain Byron, dont rien ne nous dit qu’il sera fait Lord, sinon ses admirables pommettes.

« Je sais depuis longtemps que l’écriture, c’est un peu comme la piraterie : le truc est de n’avoir presque aucun contrôle de qualité. »

Elle recherche l’aventure, Mary, et l’aventure, on s’en doute, c’est la spécialité des pirates. Vont donc tout naturellement suivre nombre de rebondissements parfaitement incohérents, des rives du lac Léman aux vieux murs d’un château hanté, mais aussi, entre deux biscuits de mer, des histoires de monstres, des histoires d’amour, de poésie et de littérature : « Je sais depuis longtemps que l’écriture, c’est un peu comme la piraterie : le truc est de n’avoir presque aucun contrôle de qualité.  » Sans compter avec un festival de notes de bas de page absolument irrésistibles, où l’on apprend un tas de choses –vraies ou fausses, peu importe- mais toutes parfaitement dispensables.

Si vous vous dites que tout cela rendrait sans doute très bien sur grand écran, ne vous dites plus rien, et patientez jusqu’au 28 mars, date de sortie française de Les Pirates ! Bons à rien, mauvais en tout, film d’animation inspiré des deux premiers épisodes de leurs aventures, scénarisé par l’auteur soi-même et réalisé par le papa de Chicken Run. Gideon Defoe, c’est le genre de p’tit gars capable de maintenir à flots l’humour anglais, de faire de l’anachronisme un art, et de conjuguer l’absurde quasi à tous les temps (ici on oublie l’imparfait). Pour tout dire, c’est idiot façon Monthy Python, et c’est idiot sur la longueur -ce qui est presque un tour de force-, mais c’est très bien ainsi : ça vous a même une gueule de Don Quichotte les pieds dans l’eau.


Repères :

Les Pirates ! dans : Une aventure avec les Romantiques, de Gideon Defoe, Traduit de l’anglais par Thierry Beauchamp, Ed. Wombat (Paris), 224 p., 17€ (parution : mars 2012)
www.editions-wombat.fr


Poster un nouveau commentaire
Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.