Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama

Le grand marché de la mégalo

lundi 5 juillet 2010, par Arnaud Vojinovic

Les Nord-Coréens, grands spécialistes de l’idolâtrie d’Etat, ont trouvé un juteux créneau planétaire comme cette commande d’une statue de 52 mètres du président sénégalais Abdoulaye Wade.

JPEG - 18 ko
La Renaissance Africaine inaugurée en 2010 a été facturée 13 millions de dollars par la Corée du Nord

Si Chine et Russie apportent un soutien diplomatique à la Corée du Nord quasiment indéfectible, il en est tout autre d’un point de vue économique. En l’occurrence, la dictature de Pyongyang est toujours contrainte à la recherche de devises étrangères afin d’acheter l’énergie fossile qu’elle ne produit pas. Une de ses rentrées est assurée par les projets architecturaux qu’elle a réalisé dans plusieurs pays africains. La statue de 52 mètres de haut commandée par le président Abdoulaye Wade afin de commémorer le cinquantenaire de l’indépendance du Sénégal a levé le voile sur ce juteux marché où la mégalomanie de certains dirigeants africaines rejoignent les intérêts plus financiers de la dernière dictature stalinienne.

Doté d’une certaine compétence dans le domaine, pour preuve l’urbanisme de Pyongyang rythmée par ces réalisations pharaoniques dont la célèbre statue de 20 mètres de haut de Kim Il-sung que tout visiteur se doit d’honorer lors de son arrivée en ville, le pays a su exporter son savoir-faire . Le fer de lance du BTP nord coréen est la Mansudae Overseas Project Group of Companies. C’est une émanation du Mansudae Art Institute [1]. Cet institut est dédié à l’idôlatrie d’Etat. On lui doit en autre la tour Juche (170m de haut) et la porte du Triomphe à Pyongyang. L’institut n’en est pas à son coup d’essai puisque dans les années 1970, il avait essaimé dans de jeunes républiques nouvellement formées, l’ Iran et l’ Ethiopie. Mais dans le sillage de la Chine, l’aide initiale apportée à des pays frères s’est transformée en rente financière.
Ces constructions aussi délirantes qu’elles puissent être sont loin d’être anecdotiques et représentent une source de revenu importante pour la Corée du Nord. Le Daily NK [2], webmagazine animé par des activistes pour les Droits de l’homme en Corée du Nord, a comptabilisé les projets sur les 10 ans écoulés. Ils auraient rapporté la bagatelle de 160 million de dollars.

Namibie, Angola et Guinée Equatoriale en tête

JPEG - 42.9 ko
Palais présidentiel de Namibie, 50 000 m2 pour 49 million de dollars

La Namibie est en tête de ce classement de la mégalomanie : Un palais présidentiel de 50 000 m2, le cimetière du héros namibien, un musée militaire et le bâtiment de l’Indépendance, ce dernier est toujours en construction, ont couté 60 million de dollars.
Juste derrière vient l’Angola avec 55 million de dépenses pour la réalisation du Centre Culturel António Agostinho Neto (40 million de dollars mais le mausolée n’est pas encore terminé faute de financement), l’aménagement du parc Cabinda et un monument pour la Paix. La République Démocratique du Congo avec 20 million suit derrière pour deux équipements sportifs.
La Guinée équatoriale n’est pas en reste puisqu’elle s’est lancée dans une série de chantier : résidence présidentielle, immeuble gouvernemental, centre de conférence et stade de football. le tout pour 13 million. Le même montant a été déboursé par le Sénégal pour la construction d’une statue monumentale de 50 mètres, Renaissance Africaine.
En bas de classement se situe le Congo avec tout de même la réalisation d’une dizaine de monuments pour une enveloppe d’environ 2,3 million de dollars.

Le source chinoise sur laquelle s’appuie le calcul de DailyNK précise que «  l’argent gagné par ces contrats est géré par le Département n°39. Une partie des devises américaines est intégrée dans le budget de l’état tandis que le reste est viré sur des comptes secrets en Suisse ou à Macau et rejoint les fonds secrets de Kim Jong-il ».


[1« Mansu » signifie longue vie et « dae » désigne un lieu en hauteur sur lequel on construit d’habitude un kiosque.


Poster un nouveau commentaire
Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.