Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama

Bookmark and Share

Il raconte l’histoire du cul

jeudi 5 novembre 2009, par Emmanuel Lemieux

L’écrivain Jean-Luc Hennig voit la réédition de sa rebondissante, réjouissante et Brève histoire des fesses. Ou Comment la culture humaine aménage ses arrières naturels.

Erudit, tisonnant quelques impensés avec curiosité qui poinçonne et humour qui grince , cet ancien agrégé de grammaire et journaliste à Libération a ainsi produit des enquêtes et des essais hors-normes sur la morgue, la bisexualité, la prostitution masculine, l’éloge du plagiat, la courtisane Grisélidis et ci-devant, les fesses humaines. Les éditions Zulma viennent de rééditer sa réjouissante et toujours rebondissante Brève Histoire des fesses.

"les fesses datent de la plus haute antiquité" nous rappelle l’auteur. On n’en parle pas assez, on les oublie et pour tout dire, on s’assied dessus. A l’exception des femmes, et des homosexuels, rappelle aussi Hennig. Les fesses, il les réhabilite avec brio et feu d’artifice encyclopédiste. L’honnête homme du XXIe siècle ne peut plus ignorer que "parmi les 193 espèces vivantes de primates, seule l’espèce humaine possède des fesses hémisphériques qui font saillie en permanence", même si, précise t-il dans un scrupule, certains estiment une parenté physiologique avec le lama des Andes.

Il n’y a pas à tortiller,le cul humain a formé le destin de l’homme : la naissance des fesses coïncide avec la station debout et la marche bipède, contrairement aux chimpanzés aux fesses désespérément plates. L’intelligence a suivi, assortie d’étranges mutations. Reprenant la thèse de Georges Bataille dans "Le Dossier de l’oeil pinéal", " Jean-Luc Hennig remarque que l’on a assisté à un curieux phénomène d’inversion de l’anus à la tête" : ce qui était signal sexuel chez les singes, impudiques protubérances clignotantes, a migré vers le visage. Les sentiments déclamatoires mais aussi les crachats, la toux, les bâillements, les rots et les éternuements se manifestent en haut plus que chez la moyenne des animaux. D’où l’éteignoir durant de longs siècles sur l’anus si rayonnant chez les primates.

De Rembrandt à Jean-Paul Sartre

Surtout, les fesses humaines ont le cul entre nature et culture, nous rappelle Jean-Luc Hennig, tout le long de son exploration au long cours. Edifiant : de la Vénus Hottentote à la figure de la "cavalière", les femmes, avec les siècles ayant tendance à minimiser leurs avantages fessiers, virent sous la Troisième République l’apothéose des poufs et des bouffants, tous ces tournures, ballons et célèbres faux culs censés extrapoler les fesses callipyges de la Préhistoire. Statuaire antique, peinture florentine ou publicité, la reconquête des fesses comme attraits s’est déployé sur le terrain de la mode, de littérature, des arts puis de la philosophie et des sciences humaines, et a également produit le voyeurisme.

Du tableau La Femme cachée de Rembrandt à ceux de Courbet, et Degas, de la littérature de Georges Bataille, de Zola ou Louis Calaferte (Septentrion) en passant par Freud et Jean-Paul Sartre ( Carnets de la drôle de guerre ; L’Etre et le néant), décidément les fesses inspirent. Extraits : " Ce sont les libertins du XVIIIe siècle, et Sade en particulier, qui permirent à la sodomie, pour la première fois en France, de sortir de siècles de clandestinité et de devenir un argument philosophique. Car l’époque idolâtre le cul et Sade n’échappe pas, tant s’en faut, à ce fétichisme fessier. (...) C’est par l’anus que commence, chez Sade, le cannibalisme érotique. Car le nez, la bouche, la langue, tout semble travailler à la fois. A ce point de son excursion, le libertin n’a plus de règles : il respire, il mord, il mange, il devient fou."

Un éditeur chinois vient de faire traduire le texte et envisage de le publier début 2010. Les fesses humaines sont presque aussi vieilles que l’humain, et cette Brève histoire des fesses constitue un joli coussin pour la mémoire.


Repères :

Poster un nouveau commentaire
Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.