Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama

Ivan Jablonka, le fait divers de la rentrée

mercredi 6 juillet 2016, par Emmanuel Lemieux

L’historien publie au Seuil en août Laëtitia, ou une impressionnante enquête sur un effroyable crime contemporain et ses effets sociaux et politiques.

La rentrée des idées. Laëtitia Perrais... Dans la mémoire vive et vite oubliée, il s’agit d’un fait divers français effroyable survenu dans la nuit du 18 au 19 janvier 2011. Une jeune fille a été sauvagement assassinée et son corps démembré, éparpillé et caché comme un puzzle par un délinquant violent, poly-toxicomane et multirécidiviste. Le crime a ému la France entière, jusqu’à l’Élysée et Nicolas Sarkozy qui s’en est mêlé et a déclenché une grève mémorable des juges.

Avec Laëtitia sous-titré La fin des hommes (Seuil), l’historien Ivan Jablonka (né en 1973) s’est lancé dans une enquête impressionnante où ses ressources d’historien sont mobilisées tout comme celles de narrateur d’une France périphérique et celles d’un écrivain, mémorialiste sensible d’une jeune fille perdue dès la naissance dans les Enfers des circuits sociaux et des violences intra-familliales. Ce livre très réussi est l’une des sensations de la rentrée, sur la crête exacte entre recherche méticuleuse et narrative fiction.

Sortie en librairie le 25 août 2016, 384 p., 21 euros. Nous en reparlerons.


le 21 août 2016 : Ivan Jablonka, le fait divers de la rentrée

Activistes, ayant, au sein de notre Collectif et de la nébuleuse O.C.C.U.L.T.E., mené de très nombreuses investigations en pédocriminalité, dont dernièrement sur Toulouse celles concernant le démembrement d’Eva Bourseau et fort de nos nombreuses constatations similaires, nous avons acquis la certitude que Tony Meilhon (& C° ?), sous couvert d’accident : avec préméditation, a kidnappé et démembré Laetitia PERRAIS pour un rituel satanique lié à la pleine lune de la nuit du 19 Janvier 2011. (Voir Google : ‘calendrier lunaire2011’.)

« En France lorsqu’il est question de pédocriminalité étatique, de satanisme, de démembrements, c’est omerta d’office, enquêtes truquées, avocats pitoyables d’hypocrisie, silence radio général diligenté par des médias aux ordres et imposé étatiquement par des procureurs formatés à la chose : »
Exemples : ……. (voir dossier ci- joint)
Ceci expliquant une fois de plus, le peu de profondeur donnée, sur ordre, à toutes ces identiques enquêtes.
En ce qui concerne le procès en appel de Tony Meilhon l’on comprendra mieux les lacunes de l’enquête initiale et le peu d’intérêt porté par Philippe Dary Président de la Cour d’Assises à diligenter des investigations sur lieu concernant le démembrement de Laetitia Perrais mais aussi l’éventuel rôle qu’aurait pu avoir ce ‘Monsieur X’- (Wilfried D).- ?
Quant à Tony Meilhon, outre le cadeau de lui avoir supprimé en appel un ‘éventuel placement en rétention de sûreté’, que lui aurait-on fait comprendre afin qu’il ferme sa gueule ? Tout de même pas un chantage à la Patrice Alègre, à la Christian Van Geloven ou à la Jacques Rançon ?
En 2013, Meilhon ira jusqu’à répondre à Maître Cécile de Oliveira, concernant l’identité de ce Monsieur X : -« Je ne peux pas vous répondre ! »
Avocat général Stéphane Cantero : (L’on cite)
- « Vous êtes dangereux, Tony Meilhon, vous êtes dangereux : vous l’avez même prouvé à cette audience en promettant à un témoin qu’il allait payer, lui aussi »
Qui parle de témoin Monsieur l’avocat général Stéphane Cantero ? Vous ?
A l’ O.C.C.U.L.T.E. , ils nous semble que Wilfried D. n’était pas convoqué en tant que témoin mais en tant que personne dénoncée et accusée par Tony Meilhon de complicité d’assassinat et de démembrement. De plus nous ferons remarquer au Président de la Cour d’Assises Philippe Dary que concernant le témoin devant reconnaître le chauffeur de la camionnette blanche, il existe une Loi (article 706-58 du Code de procédure pénal) permettant, par sécurité, de témoigner sous X protégeant ainsi le témoin, plutôt que de l’exhiber publiquement à la très risquée vindicte populaire.
Il nous semble qu’en cette Cour d’Assises de Rennes, vous avez, ‘Messieurs les Magistrats’, de biens étranges façons de vous accommoder de « la Loi » qui vous arrange.
Pensez bien, Madame, Messieurs, que dans ce procès beaucoup de personnes fort initiées à la chose, n’étaient pas dupes du réel et abominable but de ce démembrement perpétré par Tony Meilhon ( & C° ?)
Nous tenons gracieusement à votre disposition à tous et si vous le désirez, les dernières constatations similaires, hélas un peu tard puisque le verdict vient de tomber, qui ont permises de nous alerter sur le, très fort possible, but de l’assassinat de ‘votre petite’ Laetitia.
En l’attente, veuillez agréer Madame, Messieurs, nos très respectueuses salutations.

Pour l’ O.C.C.U.L.T.E./et par défaut/ Le porte parole du Collectif Autre Monde –

*


Répondre a ce message
Poster un nouveau commentaire
Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.