Jack Lang, ministre de la culture à Pyongyang

Le 19 décembre 2009, par Arnaud Vojinovic

En guise de réchauffement diplomatique avec la Corée du Nord, la mission de Jack Lang se contente de l’ouverture d’un centre culturel et d’une antenne de l’Alliance française. La France est le seul grand pays européen à ne pas avoir de relation diplomatique avec la dictature nord-coréenne.

#Corée du Nord #Jack Lang #Les notes coréennes
JPEG - 11 ko
Kim Yong-Nam (n°2 du régime) et Jack Lang

Les choses avaient commencé avec panache. A peine nommé par l’Elysée « envoyé spécial en Corée du Nord » le 1er octobre dernier, Super Jack Lang s’envolait pour rencontrer ses homologues asiatiques sur ce dossier géopolitique, puis dans la foulée, américains et russes. La lettre de mission qui lui est confiée par l’Elysée est assez simple : « une analyse sur les circonstances qui pourraient conduire la France à envisager l’établissement de relations diplomatiques avec la République Populaire Démocratique de Corée ».

Suite à ce premier roadshow diplomatique, Jack Lang se rend à Pyongyang le 9 novembre, après un séjour de 4 jours à Pékin. Il rencontre le N°2 nord-coréen, Kim Yong-Nam et le ministre des Affaires étrangères Pak Ui-Chun avec qui il aura « une dizaine d’heures d’entretiens cordiaux, chaleureux et francs ». Il repartira le 13 novembre : cinq jours de shopping forcés dans une des capitales là moins achalandés au monde car il faut attendre patiemment le vol retour vers Pékin.

A son retour, le 13 novembre, notre diplomate déclare : « Je rendrai compte de ma mission au président la semaine prochaine et lui soumettrai des initiatives ». Il aura donc fallu attendre l’audition devant la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale ce 16 décembre et une rencontre avec la diplomatie russe pour connaitre ses initiatives. Roulements de tambour .... La France ouvrira une antenne de l’Alliance française dans la capitale nord coréenne mais aussi un centre culturel et un attaché humanitaire y résidera. Le tout a été confirmé par un communiqué venu le lendemain de Pyongyang par la voie de l’agence officielle.

L’activisme du début semble céder au résultat d’une souris très symbolique. L’une des hypothèses probables est que les Américains ont calmé le jeu afin que la France ne renforce par la position de la Corée du Nord alors que l’Administration Obama renoue un dialogue pour négocier avec Pyongyang qui n’est plus inscrit sur la liste des états terroristes.

La France reste le seul grand pays européen, avec l’Estonie, à ne pas avoir de relation diplomatique avec la Corée du Nord.



Repères :

Lire aussi en rubrique Veille :
Super Jack Lang à Pyongyang



Poster un nouveau commentaire


Le Caoua des idees L'article du jour
L’idée en tête. Le croyant radical moderne se conforme parfaitement à l’organisation contemporaine du travail : individualiste, isolé et numérique. Lire l'article

ABONNEZ-VOUS, C’EST NOTRE TOURNÉE !

Le Caoua des idées est notre projet de quotidien numérique des idées, disponible par abonnement, que nous lancerons en mars 2019.

En attendant, abonnez-vous gratuitement à notre newsletter : au fil des jours, vous bénéficierez en premium de nos contenus et découvrirez l’état d’esprit d’un beau projet éditorial.