Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama

Jacques Julliard débat de l’avenir de la gauche avec les royalistes

dimanche 1er novembre 2009

Bertrand Renouvin avait interpellé l’éditorialiste du Nouvel Observateur. Jacques Julliard a répondu sur le blog du responsable de Nouvelle Action Royaliste.

JPEG - 15.5 ko
Bertrand Renouvin, directeur du bi-mensuel Royaliste

Dans l’édition du Nouvel Observateur du 22 août 2009, l’historien et éditorialiste Jacques Julliard entamait une discussion mouvementée avec Jean Daniel, lui répondant au sujet d’un article sur la rénovation de la gauche. Jacques Julliard approfondissait ce qu’il entendait par "une social-démocratie de combat".

Dans le même numéro, Denis Olivennes, nouveau directeur de l’Obs, lui répondait à son tour :
" En substance, le capitalisme n’est pas à combattre, pas plus que la mondialisation. "Ce qu’il faut combattre avec la dernière force, c’est la déviation du capitalisme de rentiers, d’héritiers et de privilèges et c’est le développement des inégalités sous l’effet des politiques néoconservatrices. La gauche doit combiner le potentiel révolutionnaire du marché et la vertu réformiste de la régulation et de la redistribution", écrit ainsi Denis Olivennes.

"Non, les héros de la gauche, ceux que nous devons revisiter, ne peuvent être ni Marx, ni Leroux, ni Péguy, mon cher Jacques. Cherchons plutôt notre salut du côté de Tocqueville, de Keynes et d’Habermas !" proclame encore le directeur de L’Observateur qui s’appuient ainsi sur de nouveaux pères refondateurs. Et Jacques Julliard de se trouver un peu seul.

"La gauche Cro-Magnon et la gauche Banania"

JPEG - 33.4 ko
Jacques Julliard, historien et éditorialiste au Nouvel Observateur (Darius pour ideeajour.fr)

Piqué au vif par ce débat, Bertrand Renouvin, directeur politique de la lettre bi-mensuelle Royaliste (qui fêtera ses 40 ans en 2010) interpella à son tour Jacques Julliard qui lui a répondu par une lettre publiée dans le n°955 du journal (19 octobre-1er novembre).

En préambule, l’éditorialiste remercie l’animateur de Nouvelle Action Royaliste (NAR) : "Bien que n’en faisant pas partie, vous y participez à votre façon et c’est très bien ainsi ; la crise qui dure depuis d’un an et qui n’est pas près de finir, est en train de déplacer toutes les lignes : il faut en profiter et en tirer les conséquences."

L’éditorialiste de L’Obs le déplore : " Une bonne partie des états-majors de la gauche d’hier est en train de se rallier à Nicolas Sarkozy, à commencer par ceux qui constituèrent naguère la deuxième gauche."

"la social-démocratie se doit d’abord de reprendre une bataille intellectuelle contre le libéralisme, qu’elle a naguère perdue faute de l’avoir livrée ; ensuite refaire son unité -ses électeurs n’attendent que cela- en renonçant tout à la fois aux anachronismes de la gauche Crô-Magnon et aux compromissions de la gauche Banania", vibre Jacques Julliard qui voit dans "un syndicalisme réunifié sur des bases modernes" le vecteur possible de cette refondation de la gauche.
En passant par les royalistes (de gauche) ?


Repères :

Lettre intégrale de Jacques Julliard sur le blog de Bertrand Renouvin


Poster un nouveau commentaire
Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.