Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama

L’Elysée des idées

vendredi 9 novembre 2012, par Emmanuel Lemieux

L’EditO. Le « Hollande bashing » généralisé dans les médias distille l’image politique d’un décideur qui tarde à décider. Dialogue sur la politique (L’Aube, 80 pages, 6,80 €), l’ouvrage reprenant un dialogue, laborieusement organisé par le journaliste Nicolas Truong, entre le candidat à la présidentielle et le philosophe Edgar Morin publié dans Le Monde avant le premier tour des élections, instruit sur un autre doute : François Hollande a t-il des idées pour affronter le « nouveau nouveau monde » selon la formule de l’anthropologue Georges Balandier ? De dialogue, point précisément. Une rencontre lyophilisée et décevante, où peu de goût des idées ne sort entre un candidat en self-contrôle et l’ intellectuel inlassable de la complexité. Dans sa courte préface de nouveau président de la république, datant du 30 juillet, Hollande essaie de trouver des points communs entre les deux hommes : «  Nous avons convergé sur la nécessité de faire prévaloir la confiance sur le fatalisme, l’effort sur la peur, la connaissance sur le scepticisme  ». C’est maigre.

Interrogé Edgar Morin nous répète, sceptique, ce qu’il nous avait déjà analysé sur François Hollande en 2010 : « Il semble qu’il ait des idées, mais changent-elles le logiciel techno de la gauche productiviste ? » Surprise, c’est dans le nouvel hors-série du Canard Enchaîné, consacré au Président, que l’on apprend que François Hollande, s’il ne cultive pas un goût particulier pour la fiction , le roman et les sciences sociales, est féru, et même imprégné d’histoire. Une période particulière l’habite réellement, celle de l’histoire politique de la IVe et Ve République. Dans cette mémoire, y trouvera-t-il, après son destin présidentiel, les ressources d’un dessein présidentiel ?


Poster un nouveau commentaire
Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.