L’INRA a conscience des animaux

Le 19 novembre 2018, par Rédaction les influences

La synthèse d’une étude pour l’Autorité européenne de sécurité alimentaire donne son point de vue sur les états de conscience des animaux.

#Société

Éthique. L’INRA (Institut national de la recherche agronomique) se passionne lui aussi depuis quelques années pour l’existence d’une conscience chez les animaux non-humains. Il a même publié une bande dessinée en janvier dernier. Cette rentrée, c’est un opuscule, La conscience des animaux, qui est proposé. Il s’agit de la synthèse d’une expertise scientifique réalisée par Pierre Le Neindre, ex président du Centre Inra Val de Loire, Muriel Dunier de la Délégation à l’expertise scientifique collective, à la prospective et aux études, Raphaël Larrère, agronome et sociologue et Patrick Prunet, spécialiste en physiologie et génomique des poissons. Cette question qui passionne et clive le grand public quant il s’agit de souffrance animale, notamment relevant des élevages industriels, est stratégique. Y répondre permet à l’Institut, d’éclairer les réflexions sur l’amélioration des conditions de vie des animaux en élevage et l’accompagnement de ces évolutions, et le cas échéant, les décisions des politiques. Alors, quoi de neuf ? Cette étude multidisciplinaire avait été commandée par l’Autorité européenne de sécurité alimentaire (EFSA) et présentée en mai 2017 aux représentants du réseau Bien-être animal des pays membres européens. Le premier intérêt de cette petite boîte à outils de réflexion est d’avoir su dérouler le panorama très varié des idées et des philosophies, et de proposer une bibliographie utile sur cette question aux réponses denses. Le deuxième est de comprendre quelles sont l’approche et la vérité des officiels sur ce thème, d’autant mieux que les découvertes neurobiologiques et comportementales au fil des ans, ne cessent de révéler des expressions très différentes et des formes complexes de conscience.

JPEG - 21.3 ko
Pierre Le Neindre, Muriel Dunier, Raphaël Larrère et Patrick Prunet, La conscience des animaux, Quae, 118 p., 22 €.

Les experts de l’INRA reconnaissent des états de conscience des animaux, et préconisent d’approfondir les études sur les poissons.

Les chapitres balaient une histoire de la conscience chez les humains et dans le règne animal, sans oublier leurs interactions, la douleur, les formes de conscience. « Qu’un grand nombre d’animaux aient un large éventail d’aptitudes conscientes soulève ainsi des questions morales sur la façon dont ils sont élevés, manipulés, confinés et tués », observe Pierre Le Neindre dans la conclusion générale. Cette prise de conscience devrait saisir toute l’agriculture, mais aussi la recherche scientifique, le travail de force, mais aussi le compagnonnage et la captivité des animaux ( ainsi quels sont l’univers mental d’une vache laitière et ses interactions avec l’éleveur ?), insistent nos rédacteurs. Dans cet immense champ à défricher, ils préconisent d’élargir et de complexifier encore plus les investigations à une plus grande variété d’espèces, les vertébrés, sans oublier les poissons. Si le sujet est à prendre avec les pincettes de la subtilité, les animaux ne sont plus tout à fait perçus comme des meubles ou des bio-minerais industriels.




Poster un nouveau commentaire


Le Caoua des idees L'article du jour
Paradoxe, alors qu'une industrie s'inspirant de la nature est en train de se développer, le changement climatique et le saccage de la planète détruisent le plus grand gisement naturel d'idées. Lire l'article

ABONNEZ-VOUS, C’EST NOTRE TOURNÉE !

Le Caoua des idées est notre projet de quotidien numérique des idées, disponible par abonnement, que nous lancerons en mars 2019.

En attendant, abonnez-vous gratuitement à notre newsletter : au fil des jours, vous bénéficierez en premium de nos contenus et découvrirez l’état d’esprit d’un beau projet éditorial.