Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama



L’héritage de Maurice Allais échappe à l’OPA du Front National

lundi 11 octobre 2010, par Emmanuel Lemieux

Le PS vient de rendre hommage aux travaux du seul Français Nobel d’économie, décédé à l’âge de 99 ans.

Il aurait pu mourir dans l’indignité, celle d’une OPA agressive et cosmétique du Front National. Sur le site du FN, Marine Le Pen notamment fait sienne certaines idées et analyses du vieil homme, et se dispute les dépouilles intellectuelles avec son challenger, Bruno Gollnisch qui renchérit sur le web frontiste : "Le Front National s’honore d’être le seul mouvement politique qui a combattu pour l’application des théories économiques de Maurice Allais." Si l’UMP, elle, se borne a quelques lignes ultra-light et convenues, l’Elysée tente de récupèrer la mise : " Après la crise que le monde a connue, les travaux de Maurice Allais restent d’une grande actualité et démontrent la nécessité de l’action publique pour réguler l’économie de marché."

La Première secrétaire du PS, Martine Aubry, elle aussi rend hommage à Maurice Allais, décédé dimanche 10 octobre à l’âge de 99 ans, et qui dans un dernier texte en mai dernier, se définissait comme un " libéral socialiste".
L’hommage de la rue de Solférino est particulièrement appuyé, même si dans les faits peu d’analyses de l’économiste devenu anti-néolibéral sur le tard ont été repris dans le logiciel du PS :

"Maurice Allais était un esprit libre, qui avait des convictions fortes, ce qui l’a souvent amené à défendre des idées en rupture avec le consensus des économistes. Sa défense de l’impôt sur le capital était connue. Très tôt, il a critiqué les excès de la mondialisation financière et signalé les dangers du laisser-faire intégral en matière commerciale."
Martine Aubry ajoute également : "C’était une personnalité attachante, un sage au caractère bien trempé, qui a gardé toute sa vie son franc-parler. Sa voix, qui était respectée et écoutée, nous manquera."

Maurice Allais est à l’origine d’un courant de pensée et de recherche dit "paradoxe de Allais", qui tendent à modéliser le choix rationnel en situation d’incertitude.Un beau programme pour la gauche.


Repères :

Lire également sur notre site :
Maurice Allais flingue le néolibéralisme dans une revue financée par Bercy


Poster un nouveau commentaire

idees numero 1

La revue papier.
Soutenez-nous, commandez-le
à votre libraire, faites-le connaître,
ou abonnez-vous en cliquant ici.

Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.