L’univers est comme une tapisserie

Le 25 mars 2011, par Rémi Sussan

Selon Wired, les origines du monde pourraient être unidimensionnelles.

#Nasa #Science #Science #Télescope Lisa #Théories des cordes #Wired

Depuis des décennies, les physiciens nous ont habitués à concevoir des univers dotés d’un bien plus grand nombre de dimensions que celles que nous percevons habituellement. Les "théories des cordes", qui ont le vent en poupe actuellement, n’hésitent pas à jouer avec 10, 11, voire 22 dimensions.

Mais une nouvelle école prend les choses à contre-pied. Et si, à son origine, notre univers avait possédé moins de trois dimensions, et pas davantage ? C’est une hypothèse que nous présente Wired, la revue des ubergeeks américains. En fait, au commencement l’univers pourrait même avoir été unidimensionnel, c’est à dire qu’il aurait ressemblé à... une ligne ! Ce n’est qu’avec le temps qu’il se serait "déployé" en trois dimensions comme il nous apparait aujourd’hui.
Selon Wired, cette équipe de chercheurs nous invite "à considérer l’univers comme une tapisserie. La tapisserie dépeint une scène en trois dimensions avec des gens et des paysages placés dans une perspective réaliste les uns par rapport aux autres. Mais si vous vous approchez, ce que vous voyez ressemble de plus en plus à un objet plat, fabriqué, en deux dimensions. Regarder cet objet sous un verre grossissant révèle qu’il s’agit en réalité d’un fil unidimensionnel rabattu sur lui-même de manière compliquée. "

Avantage de ce modèle : avec une seule dimension, il n’est plus nécessaire de se soucier de la gravitation, paramètre qui perturbe actuellement toutes les autres théories sur l’origine du cosmos.

Une hypothèse qui pourrait être vérifiée

Cerise sur le gâteau, cette hypothèse serait susceptible d’être vérifiée : par exemple en utilisant le futur télescope de la NASA, LISA, conçu pour repérer les ondes gravitationnelles. En dessous d’une certaine fréquence, il ne devrait plus rien détecter, si la théorie est juste : en effet, si l’univers a possédé moins de 3 dimensions, les ondes gravitationnelles devraient disparaitre si on regarde assez loin dans le passé (n’oubliez pas qu’en astronomie, plus on observe un point éloigné, plus on remonte le temps vers le big bang).

Autre test envisagé, si on découvre que les collisions de particules au sein du LHC se situent toujours dans un plan à deux dimensions... L’existence de ces possibilités de vérification constitue encore une différence avec la théorie des cordes, dont, à l’heure actuelle, aucun processus expérimental ne permet de confirmer la validité...



Repères :

source :
http://www.wired.com/wiredscience/2011/03/vanishing-dimensions/


le 31 mars 2011

Oui, c’est sûr, d’ailleurs l’autre jour j’ai vu un fil qui dépassait... mais je ne suis pas assez bête pour tirer dessus, d’ailleurs c’était un slip neuf !

- Absolument d’accord, je l’ai observé aussi !
Répondre a ce message


Poster un nouveau commentaire


Le Caoua des idees L'article du jour
Paradoxe, alors qu'une industrie s'inspirant de la nature est en train de se développer, le changement climatique et le saccage de la planète détruisent le plus grand gisement naturel d'idées. Lire l'article

ABONNEZ-VOUS, C’EST NOTRE TOURNÉE !

Le Caoua des idées est notre projet de quotidien numérique des idées, disponible par abonnement, que nous lancerons en mars 2019.

En attendant, abonnez-vous gratuitement à notre newsletter : au fil des jours, vous bénéficierez en premium de nos contenus et découvrirez l’état d’esprit d’un beau projet éditorial.