Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama

La Défense française à la remorque des Etats-Unis

samedi 19 octobre 2013, par Christian Harbulot

Petite réflexion à l’épreuve du Pentagone

JPEG - 25.6 ko

Le colloque organisé le 17 octobre au Sénat par Pierre Pascallon sur l’avenir de l’industrie de défense française laissera des traces. Le bilan est intéressant.Selon le général Vincent Desportes, ancien directeur de l’Ecole de Guerre, la France n’a plus les moyens de son autonomie stratégique. Si notre pays avait encore des marges de manœuvres possibles au cours des dernières décennies, c’est de moins en moins le cas.

L’écoute attentive des différents intervenants fait ressortir plusieurs constats concordants :
L’industrie de défense française doit se préparer à encaisser le choc compétitif dû à la réduction des commandes du Pentagone. La Guerre froide a entraîné une réduction importante des commandes militaires (environ 50%). La crise économique qui affecte le monde occidental et les revers géostratégiques des Etats-Unis (Irak, Afghanistan) pèsent très fortement sur le volume des marchés d’armement occidentaux. Faute de pouvoir écouler leurs produits militaires sur leur marché intérieur, les entreprises américaines vont redoubler d’agressivité sur le marché mondial.

Les groupes français naviguent à vue, par faute de grands programmes pour les ancrer à des besoins européens. Plusieurs tentent de recentrer discrètement leurs activités vers les BRICS afin de préserver leur rentabilité. Cette sortie du périmètre stratégique français peut aboutir à une réduction du potentiel industriel national.

L’appareil de défense français est sous la double tutelle de l’Otan et des Etats-Unis dans la mesure où ce pays exerce une influence discrète mais déterminante sur le cadre de réflexion de l’Union Européenne. Washington a cette capacité de manier sans vergogne le chaud (souhait que l’Europe prenne en main son fardeau de la défense) et le froid (vente de matériel militaire à de nombreux pays membres de l’UE aux dépens du matériel européen). Cette attitude cynique de Washington fausse toute réflexion pertinente sur l’avenir d’une défense européenne voulue et pensée par les pays membres de l’Union Européenne qui sont pour l’instant incapables de trouver un terrain d’entente sur le sujet.

L’appareil de défense français est sous la double tutelle de l’Otan et des Etats-Unis dans la mesure où ce pays exerce une influence discrète mais déterminante sur le cadre de réflexion de l’Union Européenne.

La future Loi de Programmation militaire française ne fera qu’entériner la réduction de nos forces et le maintien d’un dispositif minimum. A l’image du Livre Blanc, cette loi ne prévoit pas l’inimaginable : un décrochage de la puissance américaine plus rapide que prévu et les conséquences inévitables que cela entraînerait dans les rapports de force internationaux ; une explosion de l’Union Européenne et les retombées nationalistes qui en découleraient ; les risques de guerre civile qui peuvent affecter des pays européens en désintégration économique durable.

Les grands « serviteurs de l’Etat » qui ont écrit ce livre blanc estiment ces hypothèses farfelues car la remise en cause de la solidité des relations transatlantiques leur semblent inconcevable. Dans le cas contraire, c’est tout le système de défense français qu’il faut réinventer. Et sans eux, si possible…


Repères :

Retrouvez Christian Harbulot sur www.ege.fr


Par soltys danielle 16 novembre 2014 : La Défense française à la remorque des Etats-Unis

La france defence a t elle des conformites avec le pantagone si oui lesquelles ?
daniel soltys a drancy 93700


Répondre a ce message
Par Jean-Claude Harbulotle 21 octobre 2013 : La Défense française à la remorque des Etats-Unis

Il convient d’écrire : " Selon le général Vincent Desportes..." Merci de bien vouloir corriger la coquille.


Répondre a ce message
Poster un nouveau commentaire
Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.