Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama

La député qui veut mettre les clients à l’amende

jeudi 14 avril 2011, par Les influences.fr

Mafias européennes de la prostitution contre abolitionnistes, il faut choisir, défend Danielle Bousquet, député PS et présidente de la mission d’information parlementaire sur la prostitution.

JPEG - 8.4 ko
Danielle Bousquet (Source : Liberation.fr)

Retour au puritanisme ? Utopie hypocrite ? Mercredi 13 avril, l’Assemblée nationale a donc adopté à l’unanimité le rapport de la mission d’information sur la prostitution en France, présidée par Danielle Bousquet, et dont le porte-parole est Guy Geoffroy. Ce rapport est intitulé : « Prostitution : l’exigence de responsabilité. En finir avec le mythe du "plus vieux métier du monde ». Après avoir auditionné plus de 200 spécialistes et témoins, effectué des déplacements en France et à l’étranger, la mission a cartographié la condition et les lieux de prostitution, mais aussi l’état des politiques publiques. Surtout, elle relance désormais une interrogation politique sur la légitimité de la prostitution au regard des principes républicains d’égalité entre les sexes et de dignité de la personne.

Le rapport démontre que « la personne prostituée devrait être accompagnée, voire protégée, mais assure que le proxénète doit être sanctionné et le client, « élément central de la transaction mais longtemps oublié », responsabilisé. « Le client est la personne qui contribue le plus à la traite » assure d’ailleurs le rapport. Cette phrase n’est pas puisée dans les nombreux entretiens, mais a été prononcée par une jeune Roumaine, victime de la traite, rencontrée en Espagne par les parlementaires.

Le rôle d’avant-garde et d’éclaireur de la France

Selon Danielle Bousquet, députée PS des Côtes d’Armor – et déjà conceptrice en 2006 d’une proposition de loi-cadre pénalisant le client d’une prostituée –, il ne faut plus tergiverser : la loi réprimant le client d’une prostituée sera un signal envoyé aux lobbies financiers des maffias européennes.

"Le rapport montre effectivement l’inexistence d’une politique sociale envers les personnes prostituées, en dépit des engagements internationaux que l’Etat français a signés", a admis la député au pure player www.lesnouvellesnews.fr : Pour autant, la manière dont la France va traiter cette question sera déterminante en Europe. Aux yeux de la présidente de la Mission d’information, « c’est l’affirmation de la position abolitionniste de la France qui est en jeu aujourd’hui. La France a joué dans le passé un rôle d’avant-garde et d’éclaireur, je pense qu’il faut qu’elle le joue à nouveau. Si nous prenons une position proche de celle de la Suède, je crois que nous ferons basculer du bon côté la législation en Europe. D’autant qu’une directive européenne sur la traite dit qu’il faut décourager la demande, or la demande, c’est le client."


Repères :

Membres de la commission :
Mme Danielle Bousquet, M. Guy Geoffroy, M. Philippe Goujon, M. Alain Vidalies et Mme Marie-Jo Zimmermann pour la commission des lois ; M. Elie Aboud et Mme Marie-Françoise Clergeau pour la commission des affaires sociales.

Le PDF du rapport : www.lesnouvellesnews.fr/images/stories/pdf/Rapport_Mission_Prostitution_13avril2011.pdf


Par Camps Danielle 1er juin 2011 : La député qui veut mettre les clients à l’amende

N’avez-vous pas peur Madame que cette loi si elle est adoptée pousse encore plus de vos amis a violer les femmes de chambre ?


Répondre a ce message
Poster un nouveau commentaire
Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.