Influenceurs Le dico Idéathèque Couveuse Panorama

La présidentielle, Sarkozy y pense en publiant

lundi 22 août 2016, par Emmanuel Lemieux

Mercredi sortira en librairie son livre-programme où il annonce de fait sa candidature. Un succès en librairie annonce-t-il celui des urnes ?

Politique. Dans le registre des annonces de candidature à la présidentielle, il y a eu le fax, la grosse lettre aux Français dans la presse régionale, la page Facebook, le tweet, et consubstantiels à la Ve république, les "oui" plus ou moins émus devant les caméras de télévision... Pour ce cru, la primaire à droite privilégie, elle, le livre. Le média le plus archaïque suscite l’appétit de Nicolas Sarkozy. Tout pour la France (250 p., Plon), déboule en librairie et en matraquage médiatique dès mercredi avec un premier tirage annoncé par l’éditeur, de 100 000 exemplaires. L’Obs et Le Figaro ont vendu la grosse mèche ce lundi 22 août en tombant avec une opportunité extraordinaire de Nemrod sur la 4e de couverture du livre miraculeux promis : "J’ai décidé d’être candidat à l’élection présidentielle de 2017. La France exige qu’on lui donne donne tout. J’ai senti que j’avais la force pour mener ce combat à un moment si tourmenté de notre histoire."

Au début de l’année, le président de LR avait déjà lancé son opération séduction par un livre au titre comme un tatouage lol : La France pour la vie (200 000 exemplaires vendus selon l’éditrice Muriel Beyer). La tournée des librairies et des dédicaces-marathon l’ont assurément dopé. Le livre constitue un excellent passeport pour les plateaux de télévision et la rencontre les yeux dans les yeux avec ses fans.

En ces temps de désinvolture de la parole publique, le livre veut convaincre d’une parole crédible. L’échec en librairie est-il alors annonciateur d’un pilon de l’auteur à la présidentielle ? C’est ce qui s’était produit pour Lionel Jospin en 2002.

Le Sarko nouveau moulinerait cinq axes de campagne : l’exigence de vérité dans la parole publique ; l’identité française comme "premier combat pour défendre notre mode de vie" ; la compétitivité à regagner ; l’autorité à retrouver (pour le prochain quinquennat, le maître d’école est promu super-star, lui dont le statut "n’a jamais été autant remise en cause" devant "des minorités qui gagnent leur chantage contre le pouvoir en place" ; et last but not least, l’esprit de liberté, de confiance et d’’espoir dans l’avenir".

La stratégie du livre en ces temps de désinvolture de la parole publique, veut convaincre d’une parole crédible. Ce que tous les concurrents de Nicolas Sarkozy ont méthodiquement réalisé en publiant leur ouvrage (François Fillon, Jean-François Copé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le Maire ) ou une série programmatique comme Alain Juppé.

Pour la campagne de 2012, François Hollande avait opté également pour le genre livre, notamment d’entretiens avec Edwy Plenel, intitulés Devoirs de vérité (Stock). Mais on ne gagne pas à tous les coups. Le même éditeur s’est pris une sérieuse gamelle en avril 2002. Le candidat Lionel Jospin avait mordu la poussière des librairies avec son livre programme, Le temps de répondre (Stock) avec le journaliste Alain Duhamel : c’est par palettes entières que l’ouvrage publié en mars est revenu aussi sec en quelques semaines chez l’éditeur, comme signe annonciateur de la défaite aux présidentielles 2002.


Poster un nouveau commentaire
Disponible en librairie ou sur notre boutique

Boutique
Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.