Influenceurs Le dico Idéathèque Couveuse Panorama

Le Crieur écrit

jeudi 18 juin 2015, par Emmanuel Lemieux

Une nouvelle revue voudrait enquêter sur les idées et la culture

Panorama des idées et Charles se sentent moins seules en librairie désormais ! Sous une magnifique couverture jaune solaire et acide à la fois, La Revue du crieur vient de sortir en librairie, à raison d’un premier tirage de 12 000 exemplaires pour une première mise en place de 8000. Conçu par les éditions de La Découverte ( groupe Éditis) et le site d’enquêtes Mediapart, ce "mook" quadrimestriel a l’ambition d’explorer la vie intellectuelle internationale, et plus largement le monde de la culture.
Le drôle de titre de Crieur accolé à une revue, objet de presse cultivant le recul et le travail de fond pour se faire lire, se justifie selon ses promoteurs par la racine commune de la maison d’édition et l’entreprise de presse : soit leur logo respectif d’un petit vendeur de journaux à la criée, qui renvoie pour Plenel et la Découverte dont elle est l’héritière aux mythiques années de l’éditeur François Maspero. Reste que l’ambition de cette revue " est d’incarner un journalisme d’idées qui conjugue les engagements et les savoir-faire de Mediapart et de La Découverte, pour aborder de manière inédite le monde de la culture, des savoirs et des idées, en France et à l’étranger dans toute sa diversité", font saliver dans leur éditorial Hugues Jallon et Edwy Plenel.
Cette puissance de feu conjuguée a fait surgir La Revue du crieur dans les meilleures ventes d’essais de la semaine du 8 au 14 juin (Source GFK/Livres Hebdo).

De fait, sur le papier, le petit crieur a de quoi donner de la voix. Au menu : deux intellectuels dits réac dans le collimateur, les dégâts du capitalisme sur l’art, l’influence de Confucius, de la culture coréenne, de la NSA ou de Google, le complotisme ... Pour ce numéro un, on reconnait plus surement la patte de l’éditeur qui a mobilisé ses réseaux que les limiers de Mediapart bizarrement en retrait. Des auteurs de La Découverte ou de La Fabrique ont été mis à contribution, à travers deux textes, l’un passionnant du philosophe droniste Grégoire Chamayou sur la NSA, le second, fort et clivant, signé Enzo Traverso sur "les spectres du fascisme" en 2015.
Souhaitée par Hugues Jallon depuis longtemps, une longue et très intéressante enquête sur Michel Onfray, signée Nicolas Chevassus-au-Louis : à défaut de précipiter dans la chaux vive le prophète d’Argentan, le travail nuance, module, creuse le personnage pour en façonner une figure éruptive, qui en ces temps d’ennui profond, en fait un symptôme inquiétant du petit mieux que rien du tout. La seconde enquête consacrée à Marcel Gauchet, concoctée par les historiens Ludivine Bantigny et Julien Théry-Astruc, relève plus de l’offensive intellectuelle intra-universitaire et du dossier de procureur à coups de Wikipédia et d’un entre-soi convenu que d’une enquête.

Pour ce numéro un, on reconnait plus surement la patte de l’éditeur qui a mobilisé ses réseaux que les limiers de Mediapart bizarrement en retrait.

C’est peut être là le défaut de conception (très français) de cette revue : sur douze contributeurs, quatre seulement font le beau métier de journaliste enquêteur. Comme si tout ce qui concernait la vie intellectuelle ne pouvait être que sous-traitée par les producteurs eux mêmes. Comme s’il était moins excitant et moins noble pour un journaliste d’enquêter sur les coulisses des industries culturelles, de l’université et de la recherche, de l’édition et des médias, pourtant tout aussi gratinées et opaques que celles de la politique et des affaires .


Repères :

- La Revue du Crieur, N°1, Paris, La Découverte.

http://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Revue_du_crieur_Na__1-9782707186393.html


Poster un nouveau commentaire
Disponible en librairie ou sur notre boutique

Boutique
Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.