Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama



Le cheval, meilleur ami des idées

vendredi 28 janvier 2011, par Rémi Sussan

Pourquoi entre 800 et 200 avant J.C, et en différents points du globe, sont apparues de grandes religions et philosophies ? Il faut en parler à son cheval, selon un blog spécialisé en génétique.

JPEG - 4.6 ko
Razib Khan

C’est un grand mystère de l’histoire humaine : que s’est il passé entre 800 et 200 avant JC, pour qu’en des points éloignés du globe apparaissent subitement des penseurs (ou des idées dont ils sont la représentation) comme le bouddha, Lao Tseu, Pythagore et tous les autres philosophes grecs, Zarathoustra, etc ? On n’a jamais pu donner une explication certaine à cette explosion de la culture humaine, ce que le philosophe Karl Jaspers a baptisé "l’époque axiale".

Razib Khan, blogueur spécialisé en génétique, s’inspirant d’un diagramme produit par le bureau du recensement américain dégotté par l’économiste Robin Hanson, émet quelques nouvelles hypothèses.

Les barbares diffuseurs de civilisation

Il remarque tout d’abord que cette courbe démographique, montre l’existence d’une croissance importante et brusque de la population pendant le premier millénaire avant l’ère chrétienne, soit justement pendant cette époque axiale. Bien sûr, corrélation n’est pas causation, mais la coïncidence est troublante.
Qu’est ce qui a pu provoquer simultanément une explosion des idées et une telle croissance de la population, se demande Khan ?

Razib Khan envisage plusieurs possibilités, mais la plus originale serait une hypothétique mutation biologique du cheval qui aurait permis l’apparition de large population nomades. Il se pourrait, selon lui, que ce soient les " empires barbares", comme les Scythes, qui aient le plus contribué à l’expansion et la à diffusion des idées philosophiques propres à l’âge axial...


Repères :

Razib Khan :
blogs.discovermagazine.com/gnxp/author/rkhan/


le 2 février 2011 : Le cheval, meilleur ami des idées

Chez les philosophes anciens l’âne est souvent cité.


Répondre a ce message

    Par ln (pcc. Jolly Jumper)le 2 février 2011 : éléments de réponse

    1° votre affirmation concernant l’âne est de celles auxquelles on peut tout faire dire, et leur contraire, puisque si à certains égards le cheval est apparenté à l’âne ce n’est pas non plus "la même chose".
    2° l’âne serait-il "le contraire" du cheval ? Même en l’admettant on voit mal quelle conclusion en tirer, concernant l’article signalé ici, sachant que la mutation génétique ayant amené la différenciation des deux espèces est très antérieure à la période étudiée, qui va de -800 à -200 avant JC. Et c’est même, pour autant que je puisse en juger, un des majeurs points faibles de la théorie qui nous est proposée.
    3° le fait que l’âne soit mis en avant par les Anciens comme le symbole de la bêtise ne signifie pas, que le cheval soit celui de l’intelligence. Et de toute façon l’article fait allusion au cheval en tant que moyen de locomotion, sans se préoccuper de son intellect.

    Répondre a ce message
Par luc nemethle 1er février 2011 : n’importe quoi...

non mais où on va, là ? c’est quoi, ce "travail" là ? S’il y a eu simultanément explosion des idées et croissance de la population c’est "simplement" que, c’est de la discussion que jaillit la lumière, et que plus on est de fous plus on rit.
En plus de ça, la preuve-par-le-cheval se retourne comme un gant, car enfin, et pour autant que l’on sache, les barbares ne se déplaçaient pas en bateaux mouches.


Répondre a ce message
Poster un nouveau commentaire

idees numero 1

La revue papier.
Soutenez-nous, commandez-le
à votre libraire, faites-le connaître,
ou abonnez-vous en cliquant ici.

Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.