Influences Veille Microcosme Couveuse Culture 100% Bio Blogs&Opinions

Bookmark and Share

Le rêve nord-coréen de Jack Lang s’évapore

mercredi 10 mars 2010, par Arnaud Vojinovic

Géopolitique. L’administration Obama, le Japon et la Corée du Sud viennent de bloquer le projet d’un centre culturel français à Pyongyang imaginé par l’envoyé spécial de Nicolas Sarkozy.

JPEG - 11 ko
Kim Yong-Nam (n°2 du régime) et Jack Lang

Nommé par Nicolas Sarkozy conseiller spécial pour la Corée du Nord, Jack Lang était parti courant octobre 2009 pour une mission diplomatique de grande envergure : étudier l’opportunité de la reprise des relations diplomatiques avec Pyongyang (Corée du Nord).
Le roadshow l’amena de Séoul (Corée du Sud) à Pékin, sans oublier Tokyo et Washington. De la capitale chinoise, il a pu gagner Pyongyang où il aura été reçu par le n°2 du régime, Kim Yong-Nam, et le ministre des Affaires étrangères Pak Ui-Chun. Moscou n’a pas été oublié puisque des échanges eurent lieu avec la diplomatie russe au retour de Jack Lang.

La mission confiée à Super Jack Lang par l’Elysée était de mener « une analyse sur les circonstances qui pourraient conduire la France à envisager l’établissement de relations diplomatiques avec la République Populaire Démocratique de Corée ». En effet la France, avec l’Estonie, reste le seul pays européen à ne pas entretenir de relations diplomatiques avec la Corée du Nord. Aujourd’hui la situation est tout autre. En effet la sphère asiatique (Chine, Corée, Japon) est devenue l’un des axes majeurs de la diplomatie internationale, avec la montée en puissance de la Chine, pour l’instant au détriment du Japon, et en attendant les Etats Unis.

Mais on apprenait le 16 décembre dernier que les efforts de la France et de son illustre représentant n’accouchait que d’une souris : l’ouverture d’une antenne de l’Alliance française dans la capitale nord coréenne et d’un centre culturel. L’enthousiasme du début et l’hyperactivité du diplomate en herbe furent, selon les observateurs, fortement tempérés par une diplomatie américaine qui souhaite relancer des négociations de dénucléarisation et un accord de paix avec la Corée du Nord.

Le 9 mars dernier KBS (Korean Broadcasting System), la chaîne de TV gouvernementale sud coréenne, a annoncé que le projet n’était pas près d’aboutir. KBS fait remarquer très diplomatiquement qu’ « il semble que le Quai d’Orsay temporise l’ouverture de ce bureau ». Japon, Corée du Sud et Etats Unis auraient demandé à la France de surseoir à l’ouverture de ce bureau. Un officiel sud coréen explique que cette ouverture renforcerait la position du régime de Kim Il-song alors que les diplomates américains tentent de relancer les négociations à six [1] sur la déclunéarisation de la Corée du Nord, négociations auxquelles refusent de participer Pyongyang depuis décembre 2008.
Super Jack Lang vient de buter contre la concurrence du super-héros Obama.


Repères :

Sur notre site, lire aussi :
Super Jack Lang à Pyongyang
Jack Lang, ministre de la culture à Pyongyang


[1Chine, Corée du Nord, Corée du Sud, Etats-Unis, Japon et Russie


Poster un nouveau commentaire
Don Quichotte de Wozniak
En librairie

Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2014 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.