Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama

Le vin consacré par la manga

vendredi 25 décembre 2009, par Monsieur Septime

Tags : Japon , Manga , Vin

L’ouvrage le plus influent du monde sur le vin est une manga. « Les gouttes de Dieu » recommande avec subtilité, talent et vrai esprit de curiosité les meilleurs crûs du moment.

Robert Parker ou Michel Onfray savent-ils dessiner ? Sinon, ils n’ont plus aucune chance face à Sho Okimoto. Sacré « Meilleur livre du monde sur le vin en 2009 » par le Gourmand World Cookbook Awards, cité par la revue anglo-américaine de référence, Decanter, comme étant l’un des ouvrages les plus influents de ces vingt derniers années, le livre n’est pourtant pas le dernier opus du pape du vin Robert Parker. Pas plus qu’un essai philosophique sur le goût ou l’ivresse. C’est un manga venu tout droit du pays du saké : "Les gouttes de Dieu", signé Sho Okimoto et Tadashi Agi . Après le Japon en 2004, la série qui comprend 22 tomes à ce jour, a voyagé tout d’abord en Corée, Taïwan et Hong Kong. les éditions Glénat ont publié le premier tome en avril 2008 avec un programme d’édition bimestriel.
En 18 mois, 350 000 exemplaires ont été vendus sur le marché hexagonal [1].

Au début c’est avec un certain dédain que le milieu du vin français regarde apparaitre sur les étals cet OVNI éditorial, hybride entre la bande dessinée et le guide des vins à destination des néophytes. Mais l’expérience étonnante vécue par le Château Mont-Pérat de faible renommée qui a vu son millésime 2001 s’arracher auprès des importateurs asiatiques, (20 000 bouteilles vendues en un temps record), les a obligés à s’intéresser au phénomène. Le Château Mont-Pérat 2001, cité dans le premier volume, est ainsi comparé de façon grandiloquente à un concert de Queen. Et Queen n’est qu’un exemple parmi d’autres. En effet la force de cette série est d’associer les sensations de dégustation d’un vin à une émotion. Le Mont-Pérat 2001 avec un concert de Queen, Latour 2001 avec tout d’abord le néant et ensuite un orchestre symphonique, Margaux 2002 allié à Cléopâtre : "Tout en se plongeant dans un luxe extravagant et en possédant la silhouette la plus gracieuse au monde, elle ne perd pas sa dignité ... en un mot elle est l’élégance" etc ... Ce subtil mélange est servi par une histoire captivante où un dégustateur néophyte, fils d’un grand expert du vin, doit tout apprendre pour enfin posséder l’héritage laissé à son fils. L’analogie est très proche d’un conte japonais qui fait référence à un homme qui n’apprend que trois choses après avoir rejoint une école de sabre : balayer le dojo, couper du bois et traverser un ravin en équilibre sur un tronc. Sans jamais avoir touché un sabre il se retrouve métamorphosé à la fin de son enseignement en extraordinaire bretteur. Il en est de même pour notre héros, Shizuku Kanzaki, que son père a initié à tous les secrets de la dégustation sans qu’il n’ait jamais bu une goutte de vin.

La geste « des Gouttes de Dieu » est basée sur ce principe de transmission. Shizuku Kanzaki fils d’un dégustateur célèbre doué qui vient de mourir est mis en compétition par ce dernier : s’il souhaite récupérer l’héritage paternel, il doit prouver devant notaire qu’il est meilleur qu’Issei Tomine, un disciple de son père, adopté par ce dernier une semaine avant sa mort [2]. Afin de déterminer qui des deux est le meilleur, les compétiteurs doivent trouver 12 vins sur les descriptions énigmatiques laissées par le père de Shizuku Kanzaki dans son testament ; 12 vins comme 12 apôtres sans oublier un treizième au dessus de tous, un treizième vin appelé « les Gouttes de Dieu ».
Et les descriptions laissent la porte ouverte à l’onirisme de l’auteur. Par exemple celle concernant le premier apôtre :

« Je me suis égaré dans les bois au milieu d’une forêt primaire.
Des arbres couverts de mousse se dégageait l’odeur humide de la vie et cherchant l’apaisement, je marchais vers le cœur de la forêt. Soudain je remarquai un rayon de lumière pointant au coin de mon œil et une fragrance de fleurs et de fruits rouges, étrangère à cet environnement qui guidait mes pas, étendant sa main pour calmer mon cœur impétueux. Tout à coup la forêt sembla s’ouvrir et comme par miracle m’apparut un petit lac limpide. Soudainement, ses rives calmes devant moi s’étendirent telle une oasis dans le désert. La lumière se reflétant à la surface y faisant briller des milliers de joyaux. Cette beauté me coupa le souffle et je m’approchai de ce lac. Le vent créait de brèves rides sur l’onde et portait à mes narines un bouquet sucré de fleurs et de fruits des bois dont l’harmonie me faisait oublier que je me trouvais au cœur d’une forêt. Je me souviens d’une ivresse légère et d’une soudaine envie de me rafraîchir. Je pris entre les mais de l’eau limpide et claire comme du cristal et la portai à mes lèvres.
Quelle douceur, quelle sensation !
Cette richesse offerte par les bienfaits de la nature était parfaite en ces territoires vierges de présence humaine. Oh mais que vois je ? ô papillons violets dont les vols s’entrelacent !
Ce petit lac est sans doute votre sanctuaire ! ».

JPEG - 25 ko
7 millions de spectateurs ont suivi à la TV japonaise l’épisode qui révélait le nom du treizième apôtre.

Le fils adoptif se base sur la technique oenologique pour parvenir à la solution tandis que Shizuku Kanzaki suit un parcours initiatique auquel le lecteur s’identifie facilement. Dans sa quête il est accompagné d’une sommelière apprentie, d’un clochard alcoolique et d’un collègue de travail amoureux fou de vins italiens.
La série figure un véritable phénomène en Asie, et influence les ventes de vin. Pour la Corée par exemple, le Daily Telegraph instruit que les parts de marché du vin sur le secteur des alcools est passé de 30 à 70%. L’incidence du manga est telle que même à Bordeaux on s’est dit qu’il se passait quelque chose. Surtout quand le treizième apôtre s’est avéré lors de la conclusion de la série en mars 2009 (dernier volume à paraitre en France, au rythme des traductions, dans au moins 2 ans) être un vin issu du Bordelais : Château Le Puy 2003.

Pascal Amoreau avoue lui-même avoir été très étonné par la nouvelle n’en ayant eu connaissance que par l’intermédiaire de son importateur japonais ; celui-ci l’a prévenu en lui envoyant les scans du manga. Ca tombe bien la famille Amoreau sont un peu aussi des extraterrestres des chais bordelais. Le père, Jean-Pierre, mène l’exploitation en biodynamie. Une partie de ses vins est non soufrée alors que toute la région a cédé aux chants des sirènes de l’agro-industrie et du tout chimique.

JPEG - 10.6 ko
Yuko et Shin Kibayashi alias Tadashi Agi (© 2009 AFP)

Sous le pseudo de Tadashi Agi, le scénariste des "Gouttes de dieu" se cache en fait un frère et une sœur : Yuko et Shin Kibayashi à la ville. Ne vous méprenez pas, ces deux-là sont de véritables connaisseurs et amateurs de vins. Chaque tome se conclut par quelques pages de conseils sur les appellations, les prix, les associations cuisine japonaises et vin. Les deux scénaristes ont été invités à Bordeaux au mois de septembre 2009. Le clou de leur séjour fut une intronisation dans la Commanderie du Bontemps de Médoc et des Graves, Sauternes et Barsac qui organise en autre le marathon du médoc. Dans un emploi du temps chargé comme deux super-ministres, la famille Amoreau du Château Le Puy a du batailler ferme pour que Yuko et Shin Kibayashi puissent venir sur leur domaine, une petit heure : au final, ils sont restés toute la journée.

Avec une connaissance pointue du vignoble bordelais et bourguignon et une passion qu’ils savent communiquer, les Kibayashi décomplexent les savoirs un rien intimidants jusqu’alors sur le vin. A la fois encyclopédie vivante, guide de dégustation et catalogue de vente, les vins présentés, placés sous les projecteurs lors des différents épisodes connaissent des succès foudroyants particulièrement en Asie. A tel point qu’il vaut mieux être choisi pour apparaître dans "Les Gouttes de Dieu" que d’être bien noté dans un guide. Décidément, les critiques traditionnels vont devoir se mettre au dessin,s’ils veulent conserver un peu de leur influence.


[16 millions d’exemplaires ont été vendus au Japon. En Corée les 9 premiers volumes représentent 700 000 ventes.

[2Il est coutumier au Japon de prendre un fils adoptif dans l’idée d’une succession.


Par manga animesle 19 octobre 2010 : Le vin consacré par la manga

Hello ! J suis bourguignon, j aime le vin bien sur et j aime les manga. je vais lire les gouttes des dieux. Article très sympa en tout cas merci ;)

- manga

Répondre a ce message
Poster un nouveau commentaire
Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.