Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama



Les 100 "Global thinkers" 2012, et quelques Français

dimanche 16 décembre 2012

La liste des personnalités mondiales les plus influentes pour leur esprit ou leur action, établie par le magazine Foreign Policy, met surtout à l’honneur des femmes dissidentes

GIF Politique. Des femmes rebelles, militantes des droits de l’Homme, qui prennent des risques et des coups. Aung San Suuky est sacrée number one de la liste établie par le magazine Foreign Policy (Groupe The Washington Post). La dissidente birmane, Prix Nobel de la paix, devance mais partage cette gratification avec le général Thein Sen qui a ouvert les bondes de son pays. Malala Yousafzai, lycéenne de 15 ans en guerre culturelle contre les Talibans paie au prix fort son courage et sa sixième place : elle a reçu une balle dans la tête début octobre dans une tentative d’assassinat, et devrait en réchapper mais avec de lourdes séquelles. D’autres femmes rebelles ponctuent cette liste 2012 des "global thinkers", ainsi les deux soeurs militantes Zainab al-Khawaja et Maryam al-Khawaja (48e place) emprisonnées à Bahreïn, ou encore la journaliste mexicaine Adela Navarro Bello (76e), qui affronte le narco-terrorisme de son pays . Les trois Pussy Riot, condamnées pour blasphème en Russie, sont également du lot des héroïnes 2012, tout comme Sima Samar (41ème), la présidente de la Commission indépendante des Droits de l’Homme en Afghanistan, la Tunisienne Ahlem Belhadj, la syrienne Rima Dahli et la blogueuse pakistanaise Sana Saleem qui n’a pas sa langue gelée par la peur et les menaces (100e).

Trois dissidents influents ont leur rond de serviette dans cette liste annuelle : le plasticien chinois Ai Weiwei (26e) et l’écrivain pakistanais Salman Rushdie (33e), mais c’est le Président tunisien Moncef Marzouki qui décroche la 3e place du journal, ou comment un militant des Droits de l’Homme est aussi le rempart contre les tentations islamistes.

La revanche de Thomas Piketty

A côté des femmes d’opinion, des femmes politiques se distinguent telles Hillary Clinton (5e), Christine Lagarde (27e) et Condoleezza Rice (39e), mais également la présidente du Malawi anti-corruption, Joyce Banda (22e). Deux philosophes européens émergent dans cette liste : Jürgen Habermas (88e) et Slavoj Zizek (92e). La 93e place est occupée par la philosophe américaine et grande théoricienne de "la capabilité", Martha Nussbaum. Certes le Nobel d’économie Paul Krugman est la superstar néo-keynésienne de cette liste de crise, mais la recherche française est particulièrement remarquée à travers les travaux d’ Esther Duflo, spécialiste de la pauvreté (62e) et qui y figure pour la 3e fois, tandis qu’Emmanuel Saez et Thomas Piketty peuvent voir dans leur co-vingt-quatrième place attribuée, une forme de consécration : alors qu’ils espéraient tant provoquer une "révolution fiscale " dans le sillage de François Hollande qui désormais tempère, c’est finalement les Etats-Unis qui les écoutent attentivement à travers leurs études sur les inégalités, un thème qui revient en force dans les débats publics de l’ère Obama.


Repères :

http://www.foreignpolicy.com/2012globalthinkers


Poster un nouveau commentaire

idees numero 1

La revue papier.
Soutenez-nous, commandez-le
à votre libraire, faites-le connaître,
ou abonnez-vous en cliquant ici.

Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.