Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama

Les intellos de la BD en séminaire

vendredi 30 novembre 2012, par Emmanuel Lemieux

Les amateurs, chercheurs et penseurs du 9e art tiennent salon à Paris ce 1er et 2 décembre, avec Jean-Pierre Dionnet en grand parrain érudit

Tags : Galerie Oblique, Sob2012, Jean-Pierre Dionnet

GIF Culture.So Bd. L’ouvrage sur la bande dessinée a son rendez-vous annuel au coeur du village Saint-Paul, à Paris, à la Galerie Oblique, une galerie spécialisée dans le dessin (de la Bd au Street art). Certes, le milieu du fanzinat peut apparaître comme fantasque "adulescent", très peu critique, iconophile béât, mais il bouillonne également d’une réelle vitalité intellectuelle. L’année dernière, pour la première de ce salon qui se tient dans un boudoir de poche, ils furent 200 à fréquenter les travées de livres critiques et à suivre les conférences érudites, passionnées sur la Bd. Les organisateurs, notamment Renaud Chavanne, en attendent le double ce week-end. Jean-Pierre Dionnet, le scénariste Pierre Christin et le dessinateur Jean-Claude Mézières sont les parrains intervenants des conférences du samedi après-midi, tournant autour de la Bd et de la Sf, et d’un hommage appuyé à Moebius/Jean Giraud disparu cette année. Le dimanche après-midi sera tout aussi studieux, consacré à la bande dessinée dans tous ses états, production, tendances, sémiologie, influences et discours. Ces petits séminaires ouverts à tous seront aussi l’occasion de se familiariser avec des aspects mal connus ou méconnus de la recherche et de la critique de cette expression.

De la psychanalyse au biopic

L’ouvrage sur la bande dessinée, dans les traces du mythologique numéro de la revue Communication (Cnrs /Laboratoire Edgar Morin) dédiée à la Bd, a ses signatures comme celles du psychanalyste Serge Tisseron, des sociologues Eric Maigret (La bande dessinée : une médiaculture, Armand Collin/Ina), Jean-Noël Lafargue (Entre la plèbe et l’élite, Ed. Perrousseaux) et Thierry Rogel (les superhéros), de l’universitaire Jean-Paul Gallibier (Crumb), des théoriciens de la sémiologie et de l’histoire (Chris Ware, Thierry Smolderen), mais aussi de biographes perspicaces, Benoît Peeters (Hergé, Jiro Taniguchi), ou d’ érudits précieux façon Richard Medioni (l’histoire complète des éditions communistes Vaillant). Foisonnent également, grâce au travail obsessionnel des fanzines et d’éditeurs spécialisés, des biographies d’auteur, comme celle, étonnante, d’Arnal le père de Pif, qui de la guerre d’Espagne à la déportation, aura survécu grâce à son crayon (Ed. Loubatières). Autre trait saillant du livre sur la Bd en 2012, selon Renaud Chavanne, animateur du site Stripologie.com : "depuis quelques années, le discours critique sur la Bd ne relève plus exclusivement des fanzines et de quelques universitaires, mais des auteurs eux-mêmes. Ils s’emparent de l’histoire du 9e art et conçoivent des récits critiques ou des biopics". Comme le tout récent (et polémique) Gringos Locos (Dupuis) de Yann et Olivier Schwartz, folle saga d’un voyage initiatique des jeunes Jijé, Franquin et Morris aux Etats-Unis et au Mexique. La bulle est bouclée.


Repères :

- SOBD2012, Galerie Oblique, Village St-Paul, 17, rue St-Paul, 75004 Paris. M° Saint-Paul ; Sully-Morland.

- Programme détaillé et inscription gratuite aux conférences : www.sob2012.com


Poster un nouveau commentaire
Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.