Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama

Lettre ouverte à Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes

jeudi 24 mai 2012, par Lotfi Akalay

Par Lotfi Akalay, écrivain marocain et journaliste : "Pouvez-vous rendre un petit service aux Marocaines ?"

JPEG - 7.3 ko
Najat Vallaud-Belkacem (source : 20minutes.fr)

Tanger, le 10 mars 2012. Amina Filali, 16 ans, se suicide en ingérant de la mort-aux-rats – le tribunal l’avait contrainte à épouser son violeur, elle ne pouvait pas accepter cet avenir. Pour minimiser ce drame qui prendra une ampleur nationale au Maroc, le ministre de la justice El Mostafa Ramid, islamiste bon teint, déclare qu’il s’est agi non d’un viol, mais d’un «  acte sexuel consenti  ». Seule femme au gouvernement dirigé par une majorité islamiste, Madame Bassima Hakkaoui, secrétaire d’Etat en charge de la famille, disculpe à son tour le mari criminel. A la question de savoir ce qu’elle aurait fait si sa propre fille avait eu à subir un viol, la protectrice en titre du statut des femmes répond : « C’est impossible, ma fille a reçu une bonne éducation. » Comprendre : la violée n’a eu que ce qu’elle mérite. Un second cas de viol sur mineure, lui aussi impuni et lui aussi suivi de suicide, est signalé quelques jours plus tard.

Au Maroc, un violeur à le droit d’épouser sa victime pour échapper à la justice, article 475 du Code Pénal. Et la victime n’a pas le droit de refuser

C’est le tollé au sein de la société civile marocaine. La presse se déchaîne, du moins celle qui n’est pas inféodée à une mouvance islamiste passablement intégriste, modérément intolérante et sobrement obscurantiste. Ainsi, au Maroc, un violeur à le droit d’épouser sa victime pour échapper à la justice, article 475 du Code Pénal. Et la victime n’a pas le droit de refuser, seul son père ou son tuteur peut se prononcer contre ce mariage. «  Le souci pour les législateurs, ce n’est pas de protéger la victime mais de sauver son honneur et celui de sa famille. C’est comme si une femme violée ne valait plus rien devant la société », explique Fouzia Assouli, présidente de la ligue démocratique pour le droit des femmes. Le gouvernement marocain reste sur ses positions dures et tente d’étouffer ce drame. La ministre Hakkaoui – misogyne sous d’autres cieux – remet même en cause « l’Agenda de l’égalité », par lequel le gouvernement précédent voulait instaurer l’égalité des chances entre les hommes et les femmes. Ce projet avait nécessité deux années de préparation, pas moins de 25 ministères y avaient participé et l’Europe s’en était mêlé en accordant une enveloppe de 50 millions d’euros. Une aide que l’UE menace à présent d’annuler si cet Agenda n’est pas mis en application.

Que faire ? J’adresse à Najat Vallaud-Belkacem cette lettre ouverte en espérant que la nouvelle ministre française des droits des femmes n’oubliera pas le Maroc de son enfance. L’enfance d’Amina Filali par exemple.

Madame la ministre,

Je vous laisse imaginer ma joie d’apprendre que c’est vous qui allez défendre les droits des femmes en France, et je saisis cette belle occasion pour vous demander de rendre aux Marocaines le petit service que voici : pourriez-vous accorder un peu de votre temps à madame Bassima Hakaoui qui est votre homologue en titre (seulement) de ce côté-ci de la Méditerranée ?

Vous pourriez par exemple lui réserver une fois par semaine des cours particuliers pour lui apprendre qu’une femme doit être respectée, même si elle n’est qu’une Marocaine. Faites-lui écrire cent fois « Je n’accepte pas que les jeunes filles de mon pays se fassent violer ».

Si vous vous rendez compte que c’est trop lui demander, ordonnez-lui d’écrire au moins cinquante fois « Quand une jeune fille est violée, je m’abstiens d’approuver son violeur ». Peut-être serait-ce là encore lui imposer un effort démesuré. Dans ce cas, qu’elle se contente d’écrire vingt-cinq fois « Je n’applaudirai son violeur que d’une seule main ». Au cas où elle se rebifferait, douze lignes suffiraient pour qu’elle aligne douze fois « Pas de double peine infligée aux jeunes filles violées ».

" Pourriez-vous accorder un peu de votre temps à madame Bassima Hakaou, votre homologue marocaine (en titre seulement) ? "

Vous lui expliquerez ceci : le viol, c’est vilain. Mais récompenser de surcroît le violeur en lui offrant sa violée sur un plateau, c’est pire qu’une vilénie : c’est de l’ignominie pure et simple. Pour ne rien vous cacher, je doute que vous réussissiez du premier coup à la convaincre car le viol, c’est pas-si-mal, pour Bassima. Mais je garde l’espoir qu’avec le temps et la multiplication des cours particuliers, vous finiriez par lui faire rentrer dans sa tête bâchée qu’il n’est pas permis d’épouser la femme qu’on vient de violer.

Dans un prochain quinquennat, vous devrez aussi inculquer à celle qui occupera son strapontin en 2017 qu’il n’est pas non plus permis de violer celle qu’on vient d’épouser. Mais ça, c’est un autre défi…

Courage madame la ministre !


Repères :

Lotfi Akalay, 68 ans, écrivain caustique et journaliste corrosif, est une des plumes les plus drôles du Maroc. Il a publié notamment Les Nuits d’Azed (Seuil, 1996) et Ibn Battouta, prince des voyageurs (Le Fennec, 1998). Il a travaillé pour plusieurs journaux marocains ainsi que pour Charlie Hebdo et Jeune Afrique et il anime des émissions de jazz et de musique classique sur Radio Méditerranée.

Il vit au Maroc, à Tanger.

JPEG - 30.4 ko
Lofti Akalay

Par berenice cabanale 18 novembre 2014 : Lettre ouverte à Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes

La FEMME EN FRANCE.
AVEC MON FILSDE 15 ANS NOUS VIVONS DANS LA RUE AU SU DU MAIRE DE LA VILLE .ARC GRICOURT.DURAND DES ANNES J AI RECLAME UN RELOGEMENT POUR DES RAISONS DES INFILTRATILNS D EAU DANS L APPARTEMENT. LA JUSTICE A DONNE UNE DECISION D EXPULSILN SANS RELOGEMENT SANS CONSTATION DUN EXPERT JUDICIAIRE.?!
LE CONSEIL GENERAL NE VEUT PAS DEBLOQUER DE RSA POUR UNE FEMME SEULE AVEC UN ENFANT , JE N AI PAS DE DROIT A LA CMU..
BIZAREMENT LE SERVICE SOCIALE DUSTRIBUE DE L ARGENT AUX IMMIGRANTS QUI ARRIVENT SUR BLOIS ET QUE L ON VA LOGER DANS DES APPARTEMENT PAYES PAR UN ORGANISME,,,

NOUS SOMMES DEPUIS LE26 MAI dernier... AVEC 95 EUROSPAR MOIS.

- EN FRANCE

Répondre a ce message
Plume CITOYENNE,  le 6 octobre 2014 : Lettre ouverte à Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes

En France il vaut mieux être un chat car pour le chat torturé sur you tube son auteur a pris 2 ans d’enfermement , la plupart des femmes violées quand elle ont la chance ou plus généralement les moyens de payer elle même leur test adn (seule preuve non discutable voient leurs coupables condamnés à 1 an en générale !!!!
Madame la ministre des Femmes si il n y a qu une seule guerre en France en ce moment elle est contre la criminalité, les victimes ne devraient pas subir le fait qu il n y a plus de place dans les prisons pour des enfermements très long termes donc des crimes graves !!!
alors tous les professionnels qui se cachent derrière des procédures permettant aux criminels d être libre et aux victimes de comble du comble de payer les frais de procédure (ou même juste de vivre terrorisée )sont des collabos du crime
toutes les personnes qui sont témoins d’agressions physiques et qui ne témoignent pas ( soit disant pour ne pas se mêler) permettent aux criminels de s en sortir libre par manque de preuves sont des collabos du crime ...
TOUS RESPONSABLES on ferait mieux de commencer par s occuper de ce qui se passe chez nous car c est très loin de ce que l’on croit .... et après je soutien d une manière générale toute femme ou simplement victime d injustice grave suite à un crime d atteinte à sa personne...


Répondre a ce message
Plume CITOYENNE,  le 6 octobre 2014 : Lettre ouverte à Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes

Madame La ministre ,

C’est la même en chose en France cachée derrière des mascarades de procédures : les prisons sont pleines alors les victimes quelque soient leurs preuves (tant qu elles ne sont pas cadavres) se retrouvent condamner à payer les frais de procédure pour des classement sans suite de plus en plus aberrants. Et les criminels viennent les narguer devant chez elles ... victime d une atteinte à mon téléphone tel que décrit dans "zone interdite" la semaine dernière et dans les articles du monde.fr et le parisien etc les logiciels espions pour tel portable... bref pour moi c’est bien un criminel qui a trouvé cet outil exceptionnel pour mieux espionner, harceler, traquer, intimider, car il cachait un autre crime une période antérieur d empoisonnement de ma personne que j’ai découvert cet été et bien malgré un dossier médical parfaitement coïncident et les écrits de ma généraliste rien ne bouge j ai pas été entendu en gendarmerie ! le reste traine depuis des mois mais par contre je suis entendue en tant qu accusé depuis que très récemment mon fils âgé de 12 ans témoin de certains faits et victime lui même de harcèlement refusent d aller avec son père là çà va vite dans ce sens car je ne risque pas 20 ans de prison et comme y a pas de place !!!!!bref la France donne des leçons aux pays arabes mais c’est une blague chez eux c’est décomplexé chez nous c’est camouflé voir le début de l’article de Mme Salmona http://blogs.mediapart.fr/blog/muriel-salmona/050911/la-victime-cest-la-coupable-complicites-institutionnelles ( j ajouterai que c est la même chose pour tout type d’agression à la personne et en principe c est fait sur les femmes et les enfants ) Je commence à avoir terriblement honte d’être française que je croyais le meilleur pays du monde en matière de justice et de droit ....


Répondre a ce message
Par brunettele 7 avril 2013 : Lettre ouverte à Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes

oui MADAME, cet écrivain à raison faut battre le fer tant qu’il est chaud ! Pour une fois DITES tout haut ce que vous pensez( j’espére) LES femmes ne sont pas des paillassons CECI existe aussi ici chez NOUS en FRANCE, Les femmes violées, et aussi par leur conjoints. Rien de nouveau sous le soleil.
AGISSEZ ! DITES vos désacords. AIDEZ vos consoeurs
NE VOUS SOUMETTEZ pas à ces pantalonades stupides !
SOYEZ dignes, dignes de nos espoirs, espoirs d’égalités
MERCI , UNE FEMME qui espère VOIR la loi respecté !

- lettre ouverte à Najat Vallaud-Belkacem

Répondre a ce message
le 4 juin 2012 : Lettre ouverte à Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes

Je partage l’indignation de cet écrivain et trouve intolérable qu’on punisse ainsi une femme violée !Dans quelque pays que ce soit ! Nicole Legrand.


Répondre a ce message
Poster un nouveau commentaire
Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.