Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama

Levalet réveille la rue

mardi 26 février 2013, par Jean-Luc Hinsinger

L’artiste de street-art expose ses "Coups de sommeil" : comme si l’endormissement était la dernière égalité qui restait dans les sociétés humaines

Les cartomanciennes s’en étonnaient… leurs derniers tirages présageaient avec constance et insistance, l’arrivée d’un jeune et sémillant personnage, séduisant – mais sans forfanterie aucune – le monde alentour dont il devenait rapidement la coqueluche : le valet de cœur.

Le divinatoire a ceci de magique qu’il s’ose parfois au réel ! Et c’est ainsi que l’on vit apparaître sur les murs parisiens des images signées Levalet, parentes des chronographies de Jules-Etienne Marey. De toute évidence, ce nouveau venu avait des références vidéos et théâtrales plein la tête et le doute en totale ignorance.

JPEG - 33.8 ko
JPEG - 61.9 ko

Puis les apparitions se sont multipliées, s’intégrant parfaitement aux aspérités de la ville, lointaines petites cousines de « l’ancêtre » Ernest Pignon-Ernest interpellant le passant alors que Levalet s’immisce avec une fausse négligence dans le cours du quotidien.
Il peuple la ville non pas de personnages imaginaires ou fantasmatiques, mais d’hommes et de femmes de chair et de sang, à taille réelle… êtres contre lesquels notre Bonaparte de l’Intérieur ne pourra jouer la valse de la case départ, car même si leur présence flirte à l’occasion avec la ligne jaune de la légalité, ils ont leurs papiers… kraft !

Sur ces feuilles, Levalet brosse – au sens propre et figuré – des portraits en pied en osmose parfaite avec tel décrochement, embrasure ou incongruité architecturale. Car il s’agit ici de sur-mesure. Levalet repère les lieux, imagine un personnage en situation, prend les mesures, couvre le papier d’encre de Chine à l’aide de différentes brosses pour exprimer des nuances de gris, découpe le tout et installe à l’endroit prévu. Ce modèle, ce placement seront singuliers car Levalet ne supporte ni le double ni l’approximation ! Chaque collage sera original et unique. Le pluriel est banni de son vocabulaire.

JPEG - 81.7 ko

Ces images en forme de trompe-l’œil participent d’un quotidien sublimé de la cité. Les titres en attestent : L’attente – L’intrusion – Mêlée – Eternel combat – Considérations esthétiques –La chute - La file – Le guichet – Bacchanales – La fuite – Les dormeurs

Nuit blanche d’insomnie ou de fête, répétition épuisante, déjeuner trop arrosé, déprime ou simple coup de pompe, ses personnages s’assoupissent dans des positions que seul le hasard est capable de proposer

Perdre son temps ne fait pas non plus partie de sa panoplie. Vingt-quatre ans, licencié puis mastérisé en arts plastiques à Strasbourg où il a passé cinq belles années, agrégé dans la foulée, ce Lorrain d’origine fait profiter de son étonnante maturité et de son riche bagage culturel les jeunes pousses collégiennes de Seine-Saint-Denis depuis la rentrée dernière…

Deux années de collages urbains plus tard… Un mail de Patrick Chaurin (lui-même agrégé en découverte de talents) et le voilà qui déboule. Levalet est fin prêt pour sa toute première prestation indoor au Cabinet d’amateur présentant une vingtaine d’œuvres conçues pour l’occasion, sur le thème du sommeil… épuisé qu’il se trouve par les nuits passées à lui tenir tête.
Nuit blanche d’insomnie ou de fête, répétition épuisante, déjeuner trop arrosé, déprime ou simple coup de pompe, ses personnages s’assoupissent, ont un « Coup de sommeil » dans des positions que seul le hasard est capable de proposer.

JPEG - 10.9 ko

Le sommeil et son air de quiétude ne connaît ni statut, ni classe sociale, « humbles et puissants sont égaux tant que dure leur sommeil  » (Felix Lope de Vega)… mais soyez-en sûrs, Levalet est bien éveillé, les yeux grand ouverts sur des lendemains qui enchantent !


Repères :

http://levalet.overblog.com/

https://www.youtube.com/watch?v=HcFS9DtzTsA


Poster un nouveau commentaire
Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.