Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama

Médiapart et son meilleur ennemi

samedi 18 février 2012, par Emmanuel Lemieux

Sophie Dufau, rédactrice en chef adjointe de Mediapart, a compilé les faits et gestes de ce quinquennat dans un livre édifiant

Que restera t-il du sarkozysme (2007-2012) ? Au moment où l’on écrit ces lignes, le souvenir prégnant d’une violence de gouvernance exceptionnelle, muée par un pragmatisme faux et une sidérale absence de vision stratégique. Il restera aussi Médiapart, dont la création (2008) et l’essor font partie de ce quinquennat. Sous la houlette de Sophie Dufau, rédactrice en chef adjointe du site, vient de sortir en librairie sous forme de mook (livre-magazine) Finissons-en ! (Don Quichotte éditions), comme une borne mémorielle de ce mandat présidentiel, mais aussi d’un certain travail journalistique.

La patiente reconstitution d’un puzzle politique épouvantable de milliers de pièces

JPEG - 24.4 ko
Sophie Dufau, rédactrice en chef adjointe de Médiapart. (D.R)

Qu’on le veuille ou non, la France de 2012 reste un pays littéraire. Elle a toujours besoin de ses chers bon gros livres de papier si archaïques pour faire légitimité. La journaliste précise : " Le livre nous permet de toucher d’autres lecteurs que ceux d’Internet au jour le jour, ils sont plus sensibles au travail de synthèse et de mise en perspective des faits. Et pour un site d’informations, c’est également une façon intéressante de valoriser nos archives et de réexaminer notre travail collectif."

C’est un recueil, c’est un cercueil. La bande de surveillance journalistique et intellectuelle de Mediapart, étalonnée par 300 dates significatives, est édifiante des faits, gestes, arrière-pensées et pensées supposées du sarkozysme. Même si l’ensemble qui fait suite à un premier volume (N’oubliez pas !, 2010) plonge le lecteur dans le même espace confiné et plombé aux sensations étouffantes, il gratte utilement une réalité longtemps dissimulée sous la saturation de l’agenda présidentiel et favorisée par la pensée fragmentée contemporaine. Le travail de Médiapart  : la patiente reconstitution d’un puzzle politique épouvantable de milliers de pièces. Même si dans sa préface, Edwy Plenel conjure les journalistes de ne pas se préoccuper de l’avenir et de se concentrer sur les faits présents, il est tout de même intéressant de s’interroger sur ce qui restera ou sera réparé de ce qui a été défait sous le mandat Sarkozy.

Dans Finissons-en !, on retrouve les vignettes Panini bien connues (débat sur l’identité nationale, hyper-com’ et grosses affaires), mais également des travelling magistraux sur la politique dite économique, le social en vrille, la justice remaniée, la sécurité ratée, l’écolo-sarkozysme oxydée, la laïcité dans un étrange formol de bénitier ou encore des relations internationales nettement surestimées. On glissera en revanche et rapidement sur les contributions peu risquées d’intellectuels universitaires, à la posture radicale-chic convenue et assez lemming dans leur même curée assommante.
"Lors de la sélection des articles, au-delà des phrases choc et des coups médiatiques, j’ai été frappée par deux permanences du sarkozysme : un bruit de fond permanent de stigmatisation des étrangers et une spectaculaire casse du social", estime Sophie Dufau.

Que restera t-il du sarkozysme ? Une violence de gouvernance exceptionnelle, et Médiapart

Que restera t-il du sarkozysme ? Le souvenir aussi d’un formidable levier de croissance pour la presse écrite en ces temps de crise. Des années d’indigestion médiatique matin, midi et soir. Face au poison, les diagnostics et les antidotes de toutes sortes. Mediapart, avec la talentueuse rhétorique d’Edwy Plenel, s’est placé comme le média d’opposition par excellence. L’après-Sarko sera t-il aussi profitable à cette entreprise journalistique qui compte désormais plus de 60 000 abonnés à jour ? "Personnellement, je prends le risque : finissons-en vraiment ! Les journalistes trouveront autre chose avec le prochain gouvernement", promet Sophie Dufau.

Médiapart aura t-il le même allant, le même mordant avec un François Hollande s’il est élu ? Sans doute. Il le faut. Car paradoxalement, l’alternance du 10 mai 1981 vit aussi le déclin du Monde, un méchant coup dans l’aile du Canard Enchaîné déserté par ses lecteurs, le glas du Matin et de Charlie Hebdo, la disparition de Politique-Hebdo, et de dizaines de titres free presse et autres fanzines politiques. Il le faut car sinon : au secours, Atlantico arrive !


Repères :

Finissons-en ! (Volume 2), Par la rédaction de Mediapart et coordonné par Sophie Dufau, éditions Don Quichotte, Paris, 400 pages, 19,90 €. Sortie : 17 janvier 2012
www.mediapart.fr
www.elysee.fr


Poster un nouveau commentaire
Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.