Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama



Mystère et boule de pain

mercredi 10 août 2016

Passion française : La journaliste Marie Astier a remonté les filières inattendues (et inquiétantes) du pain.

Société. On pensait que l’historien américain, Steven Kaplan, érudit baguettophile avait tout dit sur le pain français dans ses passionnantes études. Marie Astier (née en 1987), journaliste pour le site web écolo Reporterre.net, et spécialiste de nos modes de consommation en milieu industriel, a enquêté sur ce symbole éminemment culturel qui a tendance à tourner à la mauvaise croûte. Aujourd’hui, il ne serait pas inutile de demander la provenance de la farine ou de la levure à son boulanger. La standardisation est non seulement médiocre pour ce qui concerne le goût, mais serait même préjudiciable à notre santé. Dans quelle farine nous roule t-on se demande l’auteure de l’enquête.

Quel pain voulons-nous ? demande Marie Astier devant le désastre industriel. Autant demander quelle société veut-on ?

Marie Astier a patiemment campé le panorama des modes anciens et des nouvelles pratiques de fabrication du pain. Remontant les filières aux étapes fort nombreuses et souvent méconnues, l’enquête révèle les différentes baronnies de la mie de pain, les manipulations des farines, les pratiques pas très nettes des additifs et mélanges prêts à l’emploi qu’utilisent les boulangers. Des a priori sont bousculés, des modes de production alternatifs documentés.
Quel pain voulons-nous ? est le titre de son livre publié le 1er septembre (Le Seuil, 12 euros ) comme si à travers la fabrication se décidait l’éthique profonde d’une société. Le pain comme miroir des passions françaises : on peut s’attendre à quelques réactions passionnelles à la lecture de ce document.


Poster un nouveau commentaire

idees numero 1

La revue papier.
Soutenez-nous, commandez-le
à votre libraire, faites-le connaître,
ou abonnez-vous en cliquant ici.

Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.