Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama



Olivier Bétourné d’Albin Michel au Seuil

jeudi 10 décembre 2009, par Emmanuel Lemieux

Le Groupe La Martinière recrute le directeur général éditorial des éditions Albin Michel pour diriger Le Seuil, en remplacement cumulé du PDG Denis Jeambar et du DG Thierry Pech. Olivier Bétourné, ancien pilier de la maison, saura t-il incarner sa renaissance ?

JPEG - 16.7 ko
Olivier Bétourné (au centre), nouveau directeur général des éditions du Seuil.

C’est officiel depuis mardi 8 décembre : Olivier Bétourné, (1951), directeur général des éditions Albin Michel occupera à partir du 4 janvier 2010, la fonction de président directeur général du Seuil. Il succède ainsi au directeur général Thierry Pech, démissionnaire et dont le départ est effectif le 18 décembre. Il remplace également le PDG Denis Jeambar, partant pour d’autres fonctions dans le groupe. Incarnant suffisamment l’autorité, Olivier Bétourné ne devrait pas avoir de directeur adjoint en ce qui concerne l’éditorial.

Les négociations entre le Groupe La Martinière et Olivier Bétourné étaient-elles antérieures au départ de Thierry Pech, (qu’ideeajour.fr avait annoncé en exclusivité le 30 novembre dernier), et qui devrait rejoindre la Scop Alternatives Economiques en tant que directeur-adjoint de la rédaction ? On ne tient pas à répondre dans l’entourage d’Hervé de la Martinière, se bornant à indiquer qu’"il a l’habitude de rencontrer beaucoup de monde." Demi-surprise, le PDG Denis Jeambar, lui aussi, quitte son poste dans lequel apparemment il n’est pas parvenu à figurer l’artisan d’une renaissance intellectuelle de la maison d’édition. Olivier Bétourné, incontestablement, correspond mieux à l’ADN d’une maison maltraitée ces derniers mois par l’effacement ou le départ d’éditeurs historiques, un plan social ardu.

Dans l’immédiat, ce spécialiste de la révolution française, membre de la vénérable Société des études robespierristes, ne devrait pas couper les têtes mais amener les personnels du Seuil vers une rupture symbolique et physique : l’abandon en 2010 de ses locaux de la rue Jacob pour un ancien immeuble de la société Pfizer, à Montrouge.

Le retour d’Olivier Bétourné dans cette maison qui l’accueillit en 1977 au titre de lecteur jusqu’en 1999 comme directeur général, peut être illustrer par le propos des deux fondateurs historiques, le publicitaire Henri Sjöberg et l’abbé Plaquevent, justifiant en 1935 leur choix du nom du Seuil : « le seuil, c’est tout l’émoi du départ et de l’arrivée. "


Repères :

Lire également en rubrique Veille :
Thierry Pech au Seuil du départ


Poster un nouveau commentaire

idees numero 1

La revue papier.
Soutenez-nous, commandez-le
à votre libraire, faites-le connaître,
ou abonnez-vous en cliquant ici.

Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.