Périphérique (France)

Le 21 avril 2015

Traçabilité : une controverse géographique et sociale durable, celle d’une France fracturée mais comment ?

En France, la production de connaissances sur la ville et les territoires, en raison d’un cloisonnement disciplinaire assez prégnant, n’est pas très répandue. En 2010, quand Christophe Guilluy publie son essai intitulé Fractures françaises (Bourin Editeur, en 2014 Flammarion), il est accusé par certains d’être trop généraliste et de faire florès par le biais de l’ethnicisation en invoquant sa propre interprétation de la structuration sociospatiale française.

Adepte des polémiques, il persiste et signe en rédigeant ce qui s’apparente à un pamphlet protéiforme et pluridisciplinaire. La France va mal, les politiques ne comprennent plus leurs électorats, les bénéficiaires de la mondialisation s’opposent à une large frange de la société qui n’y croit plus, à une France périphérique, en marge du pouvoir et laissée pour compte. D’un côté, les bénéficiaires du multiculturalisme, de l’économie-monde ; de l’autre, les souffreteux populaires des périphéries, plus susceptibles de voir émerger des tensions liées à des questions de diversité et d’immigration. Et contrairement au discours ambiant, ces classes populaires ne sont plus selon lui concentrées dans les banlieues, mais aussi dans le périurbain, dans le monde pavillonnaire.

Discours suranné ? Certainement pas, répond Christophe Guilluy, il est on ne peut plus actuel. Pour le démontrer, il s’applique tout d’abord à bien définir ce que regroupe l’appellation « France péri .... (Pour lire le reste de l’article, Panorama des idées n°1)




Poster un nouveau commentaire


Le Caoua des idees L'article du jour
Paradoxe, alors qu'une industrie s'inspirant de la nature est en train de se développer, le changement climatique et le saccage de la planète détruisent le plus grand gisement naturel d'idées. Lire l'article

ABONNEZ-VOUS, C’EST NOTRE TOURNÉE !

Le Caoua des idées est notre projet de quotidien numérique des idées, disponible par abonnement, que nous lancerons en mars 2019.

En attendant, abonnez-vous gratuitement à notre newsletter : au fil des jours, vous bénéficierez en premium de nos contenus et découvrirez l’état d’esprit d’un beau projet éditorial.