Influenceurs Le dico Idéathèque Couveuse Panorama

Bookmark and Share

Philippe Corcuff, itinéraire anar d’un intello

lundi 4 février 2013, par Emmanuel Lemieux

Après le PS et le chevènementisme, il a été durant quinze ans l’un des intellectuels de la galaxie trotskyste qu’il quitte pour rejoindre... la Fédération anarchiste !

GIF - 3.1 ko

Politique. Philippe Corcuff. Comme d’habitude, c’est par un texte personnel, très égo-histoire (trop diront ses détracteurs fort nombreux et très variés), qu’il aborde sa nouvelle vie politique. Longtemps, il nous a habitué à être l’un des intellectuels si ce n’est novateurs, tout de même un peu ambitieux du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA), baraque à frites alter, frêlement fondée sur les ossements blanchis de la LCR. Or sur son blog, hébergé par Médiapart, il annonce son divorce d’avec la formation de Olivier Besancenot et Philippe Poutou. La gauche est-elle en état de mort cérébrale ? (Textuel) s’interrogeait-il récemment dans un petit opuscule au couteau. Il brocardait la paresse intellectuelle du PS au pouvoir, mais il ne ménagera pas plus les rentiers de l’anticapitalisme.

JPEG - 41.9 ko
Philippe Corcuff. (Source : www.rue89)

" Depuis le lycée, j’ai connu un itinéraire militant tâtonnant" dit-il sans rire, et d’égrener : " Mouvement de la Jeunesse Socialiste (en septembre 1976, en seconde), PS (1977-1994), Mouvement des citoyens (1993-1994), Verts (1994-1997)." Ensuite, avec un groupe de militants Verts hostiles à la participation au gouvernement Jospin, il quitte le parti écologiste pour créer le réseau SELS (Sensibilité Ecologiste Libertaire et radicalement Sociale-démocrate).

Précision d’un entomologiste de la micro-rupture et du micro-climat intellectuel : "Un accord expérimental interviendra entre le groupe SELS et la LCR début 1998, qui conduira à l’adhésion de ses principaux animateurs en 1999 (dont les trois autres membres du quatuor initial : Claire Le Strat, Lilian Mathieu et Willy Pelletier). Ce petit clan fut surnommé le "Réseau des Pastèques" : verts à l’extérieur, rouges à l’intérieur.

Il se délecta d’une activité intellectuelle soutenue, mais qui "n’existe plus dans une époque de désintellectualisation à gauche "

Confession d’un affûté aux débats : " j’ai connu deux grandes « familles » politiques : le CERES (d’abord courant de gauche du PS –dont la figure centrale pour moi fut un intellectuel-dirigeant marxiste nommé Didier Motchane, et non pas Jean-Pierre Chevènement– transformé en courant du PS Socialisme et République, puis en parti MDC- pendant 19 ans et la galaxie LCR-NPA pendant 15 ans. Ces deux belles aventures militantes débouchèrent sous deux formes différentes d’impasse : impasse nationaliste-étatiste-institutionnaliste pour le CERES-MDC." Impasse tout court semble t-il pour le NPA. Durant une quinzaine d’années, il se délecta d’une activité intellectuelle soutenue, mais qui " n’existe plus dans une époque de désintellectualisation à gauche ". Le marxisme ouvert en dialogue avec d’autres courants critiques et radicaux fut symbolisée par Daniel Bensaïd et "son travail théorique multiforme aux divers bourgeons hérétiques". Corcuff regrette qu’on ne les entende plus réfléchir ces intellectuels-militants comme Michael Löwy, Samy Johsua, Enzo Traverso, Antoine Artous, Philippe Pignarre, Janette Habel, Catherine Samary, Josette Trat, Michel Husson, François Coustal, Pierre Rousset, Jacques Fortin, Alain Maillard, Charles Michaloux...

Marre de cet air du temps " qui porte, de l’extrême droite à la gauche de gauche, aux aigreurs du ressentiment et au nostalgisme " (Blog de Ph. Corcuff)

Voilà Philippe Corcuff comme lassé, " mélancolique "au bout de près de quarante années de militantisme partisan. Marre de cet air du temps " qui porte, de l’extrême droite à la gauche de gauche, aux aigreurs du ressentiment et au nostalgisme (le « c’était mieux avant ! ») sur fond d’adaptation à la logique de l’immédiateté ". Voilà donc notre pistolero désormais prêt à rejoindre la Fédération anarchiste pour expérimenter, enfin, "une mélancolie joyeuse aiguisant la goût de la curiosité."

C’est que le NPA qui s’effondre et voit ses ouailles s’étioler "n’a pas su résister à la culture avant-gardiste de son axe initiateur, la LCR, dont le jeune Trotsky avait saisi lucidement les effets « substitutistes » (substitution du parti aux masses, des dirigeants aux militants, etc.) contre Lénine" analyse Corcuff.
" Quinze ans de militantisme soutenu au sein d’une « culture léniniste-trotskyste ouverte » qui n’était pas la mienne et qui n’est toujours pas la mienne pour en arriver… en-deçà de mon point de départ, alors que les plus mauvais côtés de la « culture léniniste-trotskyste » semblent avoir pris le dessus sur les meilleurs. Il est bien temps de partir" conclut-il.

" Penser les nouvelles bases d’une gauche non communiste avec humilité et incertitude " ( Programme Merleau-Ponty, 1994)

Longtemps, il a traîné son béret, sa barbe méphistophélique et ses Rangers. Longtemps, il s’est rengorgé de ses positions, notamment comme chroniqueur altermondialiste de Charlie Hebdo. Mais le professeur de sciences-po Lyon est un faux narcissique. Là où l’on s’agacera de sa communication XXL , lui voit surtout une mise au clair permanente de l’intellectuel merleau-pontien qu’il veut être. Chez Philippe Corcuff, et c’est tout à son honneur, on ne change pas d’idée comme de chemise avant d’aller au talk-show, on s’explique. " Le non-engagement est illusoire. L’intellectuel ou l’universitaire qui voudrait s’isoler dans son laboratoire ou son université participerait quand même au cours du monde " soutenait-il dans les années 1990. L’expérience qui lui ressemble le plus est d’ailleurs celle du "Projet Merleau-Ponty". En 1994, il élabora avec son ami le professeur en sociologie Willy Pelletier le "projet M-P", pour radicaliser à gauche le débat public. Le philosophe d’Humanisme et terreur semblait correspondre à l’air de l’époque. C’est-à-dire "penser les nouvelles bases d’une gauche non communiste avec humilité et incertitude." Ce think tank tout à fait informel devait brasser une étonnante diversité d’une cinquantaine de chercheurs en sciences sociales, parrains ou acteurs très actifs ( de Pierre Bourdieu à Pierre-André Taguieff en passant par Bruno Latour, Nathalie Heinich, François Dubet, Alain Caillé, Régis Debray, Robert Castel, Jean-Paul Fitoussi ou Luc Boltanski !),mais aussi des syndicalistes SUD et des contestataires de la CFDT ligne Nicole Notat. Reste de ce brassage étonnant, ( et des férocités de coulisses), un livre témoin publié en 1997 : La pensée confisquée, tout un programme.

Indécrottable intello à l’épuisante naïveté, le tout jeune anar de 2013 assure qu’il gardera tout de même un lien avec la IVe Internationale. La preuve : il maintient son abonnement à sa revue Inprecor. A près de 53 ans, il était temps de devenir anarchiste et de faire mentir Clémenceau sur le sens du courant politique qui voudrait que l’on débute dans l’anarchisme pour évoluer vers toujours plus de conservatisme.


Repères :

Lire également sur notre site, note de lecture La gauche en état de mort cérébrale ? (2012) :
www.lesinfluences.fr/La-gauche-francaise-a-perdu-ses.html

- Lire sur le blog de Philippe Corcuff :
http://blogs.mediapart.fr/blog/philippe-corcuff/040213/pourquoi-je-quitte-le-npa-pour-la-federation-anarchiste


Par Mahknole 14 février 2013 : Philippe Corcuff, itinéraire anar d’un intello

Ils y viendront tous les déçus, les abimés les humiliés et offensés de la zozialdémokrassi (socialistes, bolchéviques, staliniens,eurcommunistes, trotskystes, socialistes à visage humain, frontistes divers et avariés etc, etc)
"Vous verrez les beaux jours vont revenir, la vie sera belle"(J. Prevert)
La Mélancolie triomphera


Répondre a ce message
Par Onc’ Léonle 11 février 2013 : Une forte odeur de naphtaline

Marx déjà, en son temps, était pour le "dépérissement de l’Etat", mais... pour plus tard ! Et Lénine, lui non plus, ne disait pas autre chose.


Répondre a ce message
Par lucale 10 février 2013 : en pleine, co-errance...

il est certain, que s’il suffit de "prendre sa carte", toute réticence exposerait la FA à des poursuites pour refus-de-vente !


Répondre a ce message
Par K. T. Schismele 8 février 2013 : Philippe Corcuff, itinéraire anar d’un intello

eh bien, de quoi vous plaignez-vous ? L’époque n’est pas si lointaine où le trotskisme en était à ouais-vous-les-anars-on-aura-besoin-de-vous-pour-faire-la-Révolution-mais-faudra-vous-fusiller-le-lendemain, sic. Les taons, s’améliorent !


Répondre a ce message
Poster un nouveau commentaire
Disponible en librairie ou sur notre boutique

Boutique
Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.