Influenceurs Le dico Idéathèque Couveuse Panorama

Pierre-Michel Menger a trouvé un job au Collège de France

samedi 15 mars 2014, par Audrey Minart

Il y anime depuis janvier 2014, la « Chaire du travail créateur »

Sociologie. Renouveler l’approche scientifique sur le monde du travail grâce aux travaux déjà réalisés sur le « travail créateur » ? Tel sera l’objectif de Pierre-Michel Menger, titulaire de la nouvelle « Chaire du travail créateur », créée le 9 janvier au Collège de France. (http://www.college-de-france.fr/site/pierre-michel-menger/inaugural-lecture-2013-2014.htm ). Le sociologue et philosophe de formation s’est en effet longtemps penché sur les atypies caractéristiques du travail dans le monde des arts et de la culture, puis sur celles de celui de la recherche. Des domaines dans lesquels il a dégagé quelques points commun : leur caractère prestigieux, la « valeur expressive » dont ils sont porteurs, mais également l’incertitude des débouchés et une forte inégalité des rétributions.

Dans le cadre de cette chaire, l’objectif de Pierre-Michel Menger serait, grâce à « une sociologie ouverte sur les différentes sciences sociales et humaines », de « renouveler la pensée du travail et de ses mutations  ». Et effectivement, dans des «  sociétés vouées à l’invention et à l’innovation, où la créativité et l’intelligence des actes de travail sont de plus en plus mis en avant », l’expertise du sociologue sur le travail créateur pourrait contribuer à renouveler l’approche scientifique du monde du travail dans sa globalité.

Trois principes du travail créateur : différenciation, variation et sélection

Dans sa leçon inaugurale du 9 janvier, intitulée «  La différence, la concurrence et la disproportion  », Pierre-Michel Menger a voulu situer ses recherches dans le champ global de la sociologie du travail. De son étude des mécanismes de la création, il a dégagé trois principes : « la différenciation, qui définit la valeur de l’activité par son originalité et sa nouveauté : la variation, qui indique comment partir de l’existant pour inventer du nouveau (…) ; la sélection, qui impose des formes inhabituellement intenses de concurrence entre la multiplicité des candidats à la réussite professionnelle (…). » Ou comment, dans ces domaines où le travail est érigé en passion (le tout dans un contexte de compétition internationale), de « petites différences initiales  » entre individus peuvent être augmentées et aboutir à des «  résultats dramatiquement différents ». Un véritable «  effet papillon » provoquant des « écarts disproportionnés » dans les carrières, qui ne s’explique pas que par les qualités individuelles, mais également par la capacité des individus à les développer… D’où l’importance du terme de «  talent  », intervenant dans la mise en comparaison des individus. Un «  talent » bien complexe, voire impossible, à définir, selon le sociologue.

Les cours, accessibles à tous sans inscription préalable, auront lieu tous les vendredis à 10h.

http://www.college-de-france.fr/site/pierre-michel-menger/course-2013-2014.htm


Repères :

Eléments de bibliographie :

« Le travail créateur, s’accomplir dans l’incertain », Gallimard/Seuil, 2009.

« Les intermittents du spectacle. Sociologie du travail flexible », Editions de l’EHESS, 2011.


Poster un nouveau commentaire
Disponible en librairie ou sur notre boutique

Boutique
Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.