Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama



Poutine IV : "L’anti-occidentalisme restera un thème porteur"

samedi 16 décembre 2017, par Les influences.fr

Selon Michel Niqueux, auteur de L’Occident vu de Russie, le candidat Poutine voit son idéologie officielle du conservatisme russe de plus en plus disputée par des nationalistes concurrents.

JPEG - 25.6 ko
RT diffusée sur la TNT à partir du 19 décembre est particulièrement active sur le Net.

Politique. Le 18 décembre, le président russe doit annoncer sa candidature à la présidentielle de mars 2018, une annonce qui n’est pas une surprise de même que la 4e réélection de Vladimir Poutine est prévue par beaucoup comme dans un fauteuil. Le 19, déferle en France sur la TNT, Russia Today en version française et rebaptisée de l’acronyme RT. Cette chaîne avait été ciblée par Emmanuel Macron lors de la visite de Poutine en France, comme un média de propagande aux remugles nationalistes et aux intox de fake news. Elle devrait se faire beaucoup plus polluante sur Internet que sur l’écran de télé, c’est la nature de RT et sa visée. " Ses contenus sont très partagés" remarque Alexeï Tarkhanov, correspondant du quotidien russe Kommersant à Courrier International, On voit d’ailleurs de véritables armées de partisans en ligne s’en prendre à des médias traditionnels français quand ils publient un article jugé "antirusse" ".

Ces deux faits concomitants réactualisent aussi les relations de la Russie avec l’Occident. Dans un excellent ouvrage de référence, publié par l’Institut d’études slaves, L’Occident vu de Russie (édition révisée en septembre 2017), le chercheur Michel Niqueux a constitué une passionnante anthologie des politiques russes à l’égard des Européens. Depuis Pierre Le Grand qui, au début du XVIIIe siècle, "perça une fenêtre sur l’Europe" jusqu’à la diplomatie populiste actuelle, se déroule tout un tumulte de sentiments ambivalents et d’idées antagonistes plus ou moins influencées par les Lumières françaises, le romantisme allemand et la permanence de mythes russes.
On peut y lire un édifiant discours de Poutine, "La grande mission des Russes est d’unir la civilisation", édité en 2012 : en substance, "l’identité civilisationnelle" repose sur la préservation du " génome culturel", portée non seulement par les "Russes ethniques, mais par tous les porteurs de cette identité indépendamment de leur nationalité". Le XXIe siècle russe de Poutine est solidement ancré dans ce discours et toujours d’actualité, nous commente Michel Niqueux, professeur émérite de l’Université de Caen-Normandie. " L’idéologie officielle du parti du pouvoir (Russie unie) est (depuis 2009) le "conservatisme russe", relativement modéré dans le discours officiel, est beaucoup plus radical dans celui des journalistes des médias officiels ou des députés qui font assaut de zèle en multipliant les lois ou projets de lois qui restreignent les libertés. Mais la frontière est poreuse entre les conservatismes radicaux, fondamentaliste orthodoxe ou stalinien, nationalistes tous les deux, et le conservatisme officiel. Celui-ci s’exprime de manière plus diplomatique, il est proche du modèle défendu par des conservateurs hongrois, polonais, américains ou chez nous, frontistes. Il distingue une "bonne Europe" (conservatrice) de l’Europe laxiste en matière de morale, voulant imposer son modèle de démocratie et des droits de l’homme. "

Le conservatisme russe de Poutine est perçu de plus en plus comme beaucoup trop tiède par quantité de groupuscules extrémistes : c’est son défi politique.

" Le principal défi, pour Poutine IV, va être de maintenir une certaine respectablité de son "conservatisme russe", que quantité de groupuscules extrémistes trouvent trop tiède (Poutine ne rejette pas l’Occident "en bloc"), alors que beaucoup, dans le monde intellectuel ou artistique, trouvent trop extrême. L’anti-occidentalisme restera un thème porteur." Une certitude pour ce chercheur : " L’idéal gorbatchévien de "maison commune européenne" est complètement obsolète. " Russia Today et la campagne présidentielle de Poutine devraient confirmer cet enterrement sans fleurs ni couronne.


Poster un nouveau commentaire

idees numero 1

La revue papier.
Soutenez-nous, commandez-le
à votre libraire, faites-le connaître,
ou abonnez-vous en cliquant ici.

Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.