Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama



Primé et emprisonné

mercredi 4 mai 2011, par Les influences.fr

L’éditeur vietnamien Bui Chat à peine célébré par l’Association internationale des éditeurs se retrouve en délicatesse avec les autorités d’Hanoï.

Le 25 avril dernier, en marge de la Foire du livre de Buenos Aires (Argentine), l’éditeur vietnamien Bui Chat qui dirige Giay Vun Publishing (ironiquement "Papier brouillon), se voyait remettre le prix Liberté ( un chèque de 3900 euros) par l’Union internationale des éditeurs (www.fill.fr). Gratification de Björn Smith-Simonsen, président du comité Liberté : « La maison d’édition et son fondateur ont été capables de restaurer la foi dans l’expression et la liberté de publier auprès d’une nouvelle génération vietnamienne. »

A Hanoï, depuis une dizaine d’années, cet éditeur tente de limer maillon après maillon, la censure qui accable notamment la poésie. Il est ainsi l’un des fidèles soutiens du mouvement contestataire Mo Dieng (soit : Ouvre ta bouche) qui organise régulièrement des lectures publiques de poésies. Bui Chat a ainsi partagé deux jours de prison avec le poète Ly Doi, cofondateur de la petite maison d’édition. Morceau de bravoure de Giay Vun Publishing : l’édition en 2005 de Khoan, cat bê tông, anthologie de la poésie d’avant-garde, forte de vingt-trois auteurs. Une brèche éditoriale qui sera élargie deux ans plus tard avec la parution de Co ji dùng ji – co nay dùng nay , oeuvre collective réalisée cette fois par quarante-sept poètes. Emblématique d’une poignée d’éditeurs audacieux et téméraires, Bui Chat n’est pas le seul à se trouver dans le collimateur des autorités : ainsi en septembre 2010, son collègue Chu Hao a connu la censure de De la démocratie en Amérique, de Tocqueville.

Primé dans une longue traîne d’éditeurs et d’auteurs mis à mal un peu partout dans le monde, Bui Chat qui avait pu se rendre à Buenos Aires, avait déclaré : « nous espérons que ce prix sera un déclencheur significatif pour le développement d’un secteur de l’édition indépendant et pour la société civile au Vietnam.  » De retour au pays, Bui Chat a été arrêté ainsi que son associé Li Doy. En détention provisoire, ils risquent un an de prison.


Poster un nouveau commentaire

idees numero 1

La revue papier.
Soutenez-nous, commandez-le
à votre libraire, faites-le connaître,
ou abonnez-vous en cliquant ici.

Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.