Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama

Quelle guerre, quelle paix ?

samedi 28 juin 2014, par Christian Harbulot

Rogner le budget de la défense française soulève une question cruciale : la paix intérieure est-elle plus vitale que la paix extérieure ?

JPEG - 25.6 ko

Les colloques n’attirent plus les foules depuis longtemps. Trop de moulins à parole, trop de thèmes surfaits et façonnés par la langue de bois. En choisissant le thème « Pensée dominante versus liberté de l’information », l’Ecole de Guerre Economique a pris le risque de s’enliser dans des débats polémiques et stériles. Elle s’est alliée pour la circonstance avec le site Theatrum Belli et le Master Pro Cinéma, Télévision, Nouveaux Médias de l’Université Paris I. Trois univers différents mais un point commun : l’envie de transgresser les frontières du politiquement correct pour peu que cette expression ait encore un sens en dehors du microcosme parisien.

La période actuelle se prête bien à ce type d’exercice. La pensée dominante est en crise. La légitimité du discours sur la démocratie a été fortement affectée par la manière dont les Etats-Unis en ont détourné le sens originel pour en faire un discours de propagande qui ne convainc plus grand monde. La démonstration par l’absurde du cas irakien a mis fin au storytelling de la plus grande démocratie du monde. Les renversements d’alliance qui en découlent (cf. la position opportuniste de Washington à l’égard de Téhéran, ennemi encore récent qui peut s’avérer un allié utile pour freiner la progression des groupes terroristes sunnites), réhabilitent une approche réaliste des questions complexes et ingérables.

Les vertus de la démocratie en Amérique vantées par Tocqueville ne sont plus à la hauteur des défis du monde actuel. Cette défaillance de la pensée dominante ouvre-t-elle pour autant un espace plus large pour la liberté d’expression ? Rien n’est moins sûr. Les débats les plus sensibles passent le plus souvent à la trappe : l’achat de la paix sociale est devenu le sujet le plus sensible d’une démocratie comme la notre. Le pouvoir politique sait bien que si la digue consumériste se rompt, personne ne peut dire ce que deviendra ce pays. Autrement dit, depuis l’instauration du RMI par Michel Rocard, la question de la préservation de la paix sociale passe d’abord par le maintien de l’accès du maximum de gens à la société de consommation. Lorsque les caisses de l’Etat sont vides, l’heure des choix a sonné.

Depuis l’instauration du RMI par Michel Rocard, la question de la préservation de la paix sociale passe d’abord par le maintien de l’accès du maximum de gens à la société de consommation

La volonté de Bercy de rogner le budget de la Défense n’est pas le signe d’une désaffection de la problématique militaire par le corps de l’inspection des Finances mais simplement une recherche d’argent pour éviter cette fameuse rupture de digue. Seulement voilà, la contradiction a atteint son niveau maximum. Faut-il sacrifier la dissuasion nucléaire ? Cette dernière reste le seul garant ultime de notre sécurité par rapport à des puissances extérieures plus fortes que nous et qui voudraient nous attaquer. Cette hypothèse n’est pas plausible pour l’instant mais demain ? La paix intérieure est-elle plus vitale que la paix extérieure ?

Deux forces s’affrontent sur ce terrain silencieux, déserté par les médias et les experts. D’un côté, les politiques de courte vue qui sont prêts à tout sacrifier pour préserver un semblant de paix intérieure. De l’autre côté, les détenteurs de la force armée qui ne dissocient pas les deux problématiques dans la mesure où elles risquent un jour de fusionner à cause de facteurs déjà fortement identifiables : l’évolution de notre démographie, les disparités des territoires, les tensions religieuses et l’incapacité croissante des Français à s’unifier pour s’en sortir ensemble.


Repères :

- Liens vers les vidéos du colloque du 20 juin :
https://www.youtube.com/watch?v=ks9T3HvN7eg
https://www.youtube.com/watch?v=F_eV7ZPI1AU
https://www.youtube.com/watch?v=QaFFHklxjqc

Retrouver Christian Harbulot sur www.ege.fr


Poster un nouveau commentaire
Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.