Qui veut (encore) tuer Charlie ?

Le 29 juin 2016

Selon Le Parisien, la rédaction de Charlie Hebdo serait encore une cible de choix des djihadistes.

Liberté d’expression. « Jamais on a eu autant envie de casser la gueule à tous ceux qui ont rêvé de notre disparition. » écrivait Riss, dessinateur rescapé de l’attentat et nouveau directeur de la rédaction de Charlie Hebdo, dans l’édito du numéro commémoratif des attentats en janvier dernier. Le Parisien a révélé ce 29 juin que l’acharnement djihadiste se poursuivait. Des messages hostiles sur la page FaceBook du journal ont fait sonner l’alerte. La direction a porté plainte et motivé une enquête de police.

Un an et demi après le cataclysme, Charlie Hebdo se débat entre nouvelles contraintes de sécurité, rapports interpersonnels post-traumatiques pas toujours faciles, départs et volonté de poursuivre. Depuis septembre, la petite équipe travaille dans des locaux ultrasécurisés du sud de Paris. Les ventes en kiosques tournent autour de 100 000 exemplaires hebdomadaires.

Les semaines passent, des plaies se cicatrisent lentement mais on a tendance à oublier qu’ il existe en France, des dizaines de personnes vivant désormais sous protection policière permanente à cause de leur prise de parole.




Poster un nouveau commentaire


Le Caoua des idees L'article du jour
Paradoxe, alors qu'une industrie s'inspirant de la nature est en train de se développer, le changement climatique et le saccage de la planète détruisent le plus grand gisement naturel d'idées. Lire l'article

ABONNEZ-VOUS, C’EST NOTRE TOURNÉE !

Le Caoua des idées est notre projet de quotidien numérique des idées, disponible par abonnement, que nous lancerons en mars 2019.

En attendant, abonnez-vous gratuitement à notre newsletter : au fil des jours, vous bénéficierez en premium de nos contenus et découvrirez l’état d’esprit d’un beau projet éditorial.