Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama



Séoul bien dans ses vieux papiers

vendredi 2 septembre 2011, par Arnaud Vojinovic

La France a enfin cédé et accordé un prêt renouvelable pour assurer le retour des 297 manuscrits protocolaires volés il y a 145 ans à la Corée.

C’est un boulet que la France se traînait depuis 20 ans dont Nicolas Sarkozy a su se débarrasser. Annoncé en marge du G20 le 13 novembre 2010 par le président français, et officialisé par un accord le 7 février suivant, la France a décidé de rendre à la Corée du Sud les 297 manuscrits royaux dérobés par l’amiral Roze en 1865 et détenus par la BNF. Après une première promesse non tenue par François Mitterrand, le sujet était devenu matière à controverse entre les deux pays Afin de ne pas remettre en cause le sacro-saint principe de l’inaliénabilité, la restitution se traduit par un prêt renouvelable de 5 ans. Côté français le but est de limiter la casse et d’éviter un précédent qui pourrait entraîner une hémorragie des fonds des musées. Même avec ses précautions, la BNF et le Ministère de la Culture ont peu apprécié la décision politique. Côté coréen si chacun se réjouit du retour, une fraction de la population perçoit ce simple prêt comme une ultime humiliation.

Le 11 juin, le retour a donné lieu à une scénarisation spectaculaire et un brin nationaliste, impliquant des centaines de figurants et un discours du président Lee Myung Bak, vêtu d’un costume traditionnel, au Palais impérial dans le centre de Séoul. Une opération cache sexe pour dissimuler un bilan économique bien loin des promesses électorales et la paupérisation des classes moyennes. Des personnalités étrangères avaient été conviées pour l’occasion dont notre inénarrable Jack Lang. Depuis, les précieux manuscrits sont présentés au public, de juillet à septembre, au Musée National à travers une exposition intitulée « Livres protocolaires de l’annexe des archives royales, 145 ans après le retour », Les dates ne sont pas anodines puisque elles couvrent les deux périodes de courtes vacances, le week-end du 15 août – indépendance de la Corée – et Chuseok le 12 septembre, fête des récoltes avec des congés nationaux du 10 au 13 septembre. Cette mise en scène suscite un véritable engouement du public séoulite.

La question du renouvellement de l’accord est déjà posée, certaines voix à Séoul s’efforçant à rendre inenvisageable une restitution des documents aux Français. Même s’il en coûte à la BNF, la France a fait un choix judicieux ; elle ne peut continuer à entretenir un désaccord culturel avec un de ses partenaires clefs dans la région. Le 31 août le gouvernement coréen a décidé de décorer 4 acteurs majeurs du retour : l’historienne Park Byeong-seon à l’origine de la découverte et de l’affaire (ce qui lui coutera son poste à la BNF), l’ambassadeur coréen à Paris, Vincent Berger, président de l’université Paris 7 et last but not least, notre Jack Lang national. La remise des décorations est prévue le 2 septembre à Paris à l’ambassade de Corée, le Ministre des Affaires étrangères coréen ayant assisté la veille à la conférence des nouveaux amis de la Lybie.


Repères :

Lire aussi sur notre site :


Poster un nouveau commentaire

idees numero 1

La revue papier.
Soutenez-nous, commandez-le
à votre libraire, faites-le connaître,
ou abonnez-vous en cliquant ici.

Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.