Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama



Télé intelligence

mercredi 10 avril 2013, par Christian Harbulot

Retour sur un mauvais documentaire de France 5 qui pose une bonne question

JPEG - 25.6 ko

Peut-on filmer l’intelligence économique ? C’est la question que Jean Marie Cavada, animateur de la célèbre émission La Marche du siècle posait déjà au journaliste Hervé Brusini en 1993. Et la réponse ne fut pas évidente pour la première émission qui fut diffusée sur ce sujet et qui reste encore aujourd’hui l’une de plus réussies pour la simple raison que les commentaires de plateau prenant le pas sur le « storytelling » des reportages.

Les professionnels de la télévision nous ramènent toujours à leurs contraintes, la première d’entre elles étant la prise d’images qui donnent du sens. Contrairement au reportage de guerre, il est pratiquement impossible de saisir sur le vif des démonstrations d’affrontement économique pour la simple raison qu’ils baignent dans l’opacité des jeux d’acteurs. Un Etat en recherche de puissance par une politique de conquête économique masque sa stratégie et cloisonne avec beaucoup de soin l’orchestration de ses initiatives pour ne pas dire de ses attaques. Il en est de même pour une entreprise prédatrice à l’égard d’un concurrent.

Les professionnels de la télévision nous ramènent toujours à leurs contraintes, la première d’entre elles étant la prise d’images qui donnent du sens

Depuis 20 ans, de nombreuses expériences audiovisuelles ont tenté de rendre la problématique de l’intelligence économique compréhensible au commun des mortels. La plupart des chaînes de télévision ont couvert le sujet en tombant systématiquement dans le même piège. Celui d’attirer les téléspectateurs et de chercher de l’audimat par un raccord systématique avec le monde de l’espionnage. L’émission de Canal Plus Investigations sur l’affaire Gemplus reste un cas d’école qui illustre bien cette contradiction. Le début du reportage était centré sur les gadgets de l’espionnage industriel présentés lors d’un salon alors que 90% du reportage portait sur l’excellente démonstration de la manœuvre d’encerclement américaine pour pénétrer les secrets d’une technologie française. Les journalistes avaient pour fois mené un travail d’investigation très réussi, gâché par une accroche presque hors sujet.
Qu’en est-il du documentaire réalisé par François Rabaté intitulé "Intelligence économique, plongée en eaux troubles » diffusé à 21h47 sur France 5 le mardi 9 avril 2013 ? Le titre choisi ne dément pas l’analyse précédente. Comme le remarque judicieusement la journaliste Florence Malleron sur TéléObs : «  le documentaire semble systématiquement mettre en doute la bonne foi des personnes interviewées  » à l’instar de la séquence d’un privé en conflit avec des cabinets d’intelligence économique. Mais le documentaire de Rabaté a au moins un mérite essentiel, celui de démontrer que l’économie de marché n’est pas un jeu « en gants blancs » où le cadre de l’affrontement se limite à l’efficacité des commerciaux et à l’ingéniosité des directeurs du marketing.


Repères :

1) http://tv.aege.fr/2008/12/quelles-sont-les-puissances-les-plus-performantes-en-matiere-dintelligence-economique-la-marche-du-siecle-1993/

2) http://tv.aege.fr/2009/07/affaire-gemplus-extrait-du-documentaire-la-guerre-economique-secrete-entre-europe-et-les-usa/

3) http://teleobs.nouvelobs.com/rubriques/la-selection-teleobs/articles/41698-intelligence-economique-plongee-en-eaux-troubles

Retrouvez également Christian Harbulot sur www.ege.fr


Poster un nouveau commentaire

idees numero 1

La revue papier.
Soutenez-nous, commandez-le
à votre libraire, faites-le connaître,
ou abonnez-vous en cliquant ici.

Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.