Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama

Thierry Pech sur Le Seuil du départ

lundi 30 novembre 2009, par Emmanuel Lemieux

Le PDG du Seuil, Denis Jeambar, a annoncé lundi matin au personnel, le départ le 18 décembre de son directeur général, Thierry Pech, en place depuis à peine un an. Un départ qui est une démission.

Le 18 décembre prochain, les éditions du Seuil verront un nouveau directeur général. Thierry Pech, 40 ans, a démissionné de ce poste et le quittera effectivement dans une quinzaine de jours. "La fatigue est cruelle " a t-il simplement commenté, pour l’instant.

Les structures et un certain esprit de baronnie ont-ils eu raison de la bonne volonté du manager qui fut un éditeur prometteur de la maison ? Mais l’année a été rude, avec une perte de confiance significative de la part des collaborateurs, un plan social à affronter, et le déménagement annoncé du Seuil de ses locaux historiques de la rue Jacob pour le début 2010.

Secrétaire général de la République des Idées, la structure de Pierre Rosanvallon, Thierry Pech avait mis en place au Seuil, une collection au nom éponyme, et qui avait rencontré de jolis succès de notoriété, d’intérêt intellectuel et même commerciaux. "Il avait l’ADN 2e gauche de cette maison" estime un éditeur du groupe, soulignant que cet ancien normalien a également été conseiller de François Chérèque et de la CFDT, et secrétaire général de l’Institut des Hautes-Etudes sur la justice.

Thierry Pech a également publié "Et ce sera justice. Punir en démocratie" (en coll. avec A. Garapon et F. Gros, Paris, Odile Jacob, 2001) et "Les Multinationales du cœur. Les ONG, la politique et le marché" avec Marc-Olivier Padis (Paris, Seuil/La République des Idées, 2005). En 2008, Thierry Pech avait décliné l’offre de l’association progressiste Terra Nova, d’un poste de directeur scientifique pour se consacrer entièrement au Seuil.

Consolation : L’éditeur de la rue Jacob devrait avoir une année d’exploitation plutôt honorable. Un avantage pour le successeur de Thierry Pech qui, affirme-t-on au Groupe La Martinière, "si les négociations se concrétisent, aura un profil qui ne passera pas inaperçu." De l’art du teasing dans la crise.


Repères :

Lire également en rubrique Veille : La Martinière face à Google et son déménagement


Poster un nouveau commentaire
Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.