Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama

Un prix pour Christian Harbulot

vendredi 23 novembre 2012

GIF Politique.Christian Harbulot, directeur de l’Ecole de guerre économique, (et chroniqueur sur notre site), vient de se voir attribuer le Prix IEC (Intelligence Economique et Compétitivité) 2012 pour l’ouvrage Manuel d’intelligence économique (PUF) qu’il a dirigé.

Pour sa 18e édition, le Jury de l’Académie de l’Intelligence Economique présidé par Henri Martre, s’est réuni le 8 novembre et a départagé le lauréat de deux autres ouvrages en lice, Intelligence Inventive (Bernard Besson et Renaud Uhl) et l’Entreprise Intelligente (Raymond Vaillancourt, Editions Dangles).
Le Manuel de l’Intelligence Economique paraissait ad hoc vu le contexte géopolitique et géoéconomique .
Le Jury a estimé, en effet, qu’au moment " où notre pays souffre d’une difficulté collective à positionner ses intérêts et ses productions vis-à-vis des dynamiques mondiales et des nouveaux rapports de force de la mondialisation, les stratégies publiques et stratégies privées des entreprises, plus que jamais, vont devoir faire appel à la démarche d’intelligence économique, à l’art d’utiliser l’information et la connaissance pour un meilleur résultat stratégique."
Une mention spéciale a été decernée à Intelligence inventive, livre couplé à un site internet d’autodiagnostic (www.intelligences-economiques.fr).

Même collectif, « Le Manuel d’intelligence économique  » ressemble bien au souci de pédagogie et de curiosité de son directeur d’ouvrage : à la fois état des lieux de l’intelligence économique, grille de lecture actualisée des recherches en la matière, et analyse intégrant les notions de politiques de puissance, logiques de marché et de réalités des territoires. Bref, un livre à la fois théorique et pratique, destiné en premier lieu aux étudiants mais tout aussi abordable pour les entreprises, les organisations, et les amateurs d’idées.

Du maoïsme et de Maurice Clavel à la guerre de l’information

JPEG - 25.6 ko

Christian Harbulot est l’une des figures les plus attachantes et inventives du microcosme de l’intelligence économique où prolifèrent tant de fana-mili, de barbouzes intellectuelles et de tenants d’une doxa techno. Qu’on en juge : né en 1952 à Verdun, élève de l’IEP-Paris, licencié en histoire et titulaire d’une DEA d’analyse comparée des systèmes politiques, il a fait partie dans "les années de plomb" d’organisations mao (La Cause du peuple, Noyaux armés pour l’autonomie populaire- Napap). Lorsque les Napap revendiquent l’exécution, le 23 mars 1977, de Jean-Antoine Tramoni, un vigile de Renault lui-même responsable de la mort d’un jeune militant d’extrême gauche Pierre Overney le 25 février 1972, Harbulot est arrêté le 3 décembre au cours de l’enquête. Fortement soutenu par l’écrivain Maurice Clavel avec lequel il entretient une correspondance nourrie en prison, il se voit libéré le 12 novembre 1978 et décroche successivement deux non-lieux.

Les années 1980 le reconstruisent peu à peu. Son goût pour l’économie le conduit à la réflexion sur la géoéconomie et au concept d’intelligence économique. C’est un essai qui le fait remarquer par les conseillers de Matignon alors dirigé par le Premier ministre Édith Cresson. Son livre Techniques offensives et guerre économique en fait même un conseiller personnel d’Henri Martre, le président du groupe Intelligence économique et stratégie des entreprises au Commissariat général du Plan (1992-1994). L’intellectuel atypique participe à la rédaction du rapport Martre qui pose les fondements de l’intelligence économique en France. Auteur de nombreux ouvrages et de rapports (La Guerre de l’information), conseiller, il lance en 1997, l’École de guerre économique, nom bizarre, martial et un peu répulsif qu’il a créée avec le Général Pichot-Duclos au sein de l’École supérieure libre des sciences commerciales appliquées (Eslscla).
Depuis mars 2008, avec un grade de lieutenant-colonel de réserve, il est aussi chargé de cours en intelligence économique pour l’état-major de l’armée de terre. Il participe également au conseil scientifique du Conseil supérieur de la formation et de la recherche scientifique (CSFRS) et siège en tant que vice-président à l’Institut international d’intelligence économique et stratégique.


Repères :

Sur notre site, Le Courrier de l’IE, les chroniques de Christian Harbulot :
http://www.lesinfluences.fr/-Le-Courrier-de-l-IE-.html


Poster un nouveau commentaire
Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.