Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama

Une chatte peu ordinaire

mardi 25 janvier 2011, par Arnaud Vojinovic

Tags : Japon , Kana , Manga , Mode de vie

Nekomura-san (きょうの猫村さん : Les journées de Madame Nekomura) est un manga de Yoriko Hoshi. La série éditée initialement sur le web a raison d’une case par jour a connu un véritable succès dès le début qui s’est confirmé lors de l’édition papier. Fenêtre sur le mode de vie d’une famille bourgeoise, la série est le reflet de la société japonaise moderne et donc une forme de critique.

Madame Neko Nekomura (Nekomura-san) est une chatte peu ordinaire (neko veut dire chat, nekomura le village des chats) ; elle est femme de ménage dans une famille bourgeoise, la famille Inugami (inugami, le dieu chien). Après avoir fait ses preuves la chatte est engagée par une agence de placement de femmes de ménage. Dès son premier contrat elle se retrouve dans une famille japonaise aisée. Le père, professeur à l’université, a délaissé sa femme pour prendre une maîtresse qu’il entretient plus ou moins ouvertement. Sa femme qui ne travaille pas, occupe – entre deux interventions de chirurgie esthétique – ses journées par des séances de shopping ou des visites chez l’esthéticienne. Le fils aîné, nouvellement diplômé, consacre ses journées à la recherche d’un travail tandis que la cadette, adolescente rebelle, délaisse l’école pour passer du temps avec ses amis. Parmi cette famille idéale, la belle-mère (la mère du professeur) vit recluse avec son chien dans une partie de la maison qui n’est pas accessible à la femme de ménage. Il n’en faut pas plus à Madame Nekomura pour exciter sa curiosité.

En effet Nekomura-san en plus de faire le ménage, préparer le repas et assurer le service, se mêle de tout et plus particulièrement, dans une société japonaise très policée, de ce qui ne la regarde pas. Ainsi malgré l’interdiction, elle découvrira la cachette de la belle-mère, avec persévérance nouera un contact avec la fille rebelle et gagnera la confiance du reste de la famille. Nekomura-san dans sa simplicité et sa gentillesse est à l’image des petites gens dont le dévouement en devient idéalisé. Son goût pour un drama plus proche d’un soap opéra pour ménagère de moins de 50 ans la rend proche du peuple et des préoccupations de chacun. Malgré des travers de chat, elle ne peut s’empêcher de se faire les griffes pour se calmer, Neko Nekomura est à la fois une fine observatrice de la société japonaise mais aussi le reflet de celle-ci, consciente de la fuite de ses valeurs morales.

Un dessin épuré

Le style de Yoriko Hoshi ne peut que surprendre. Très épuré, le dessin est un simple crayonné. Si on n’accorde qu’un œil distrait au manga, on peut le comparer facilement à un dessin d’enfant. De même le format de publication original a été conservé pour l’édition papier, chaque page ne contenant que deux cases, ce qui là aussi a de quoi dérouter. Pourtant au fil de l’histoire se dégage une forme de poésie qui ne laisse pas insensible : pas de combat, pas de violence, pas de burlesque ni de romantisme excessif ou de sexe, simplement le quotidien d’une famille à travers lequel transpire un mal-être. Si les conditions matérielles sont assurées, la famille au fil du temps se délite, travaillée par l’égocentrisme de chacun des membres, reflet du changement des mœurs ; le seul lien existant entre les membres de la maisonnée est cette chatte femme de ménage, Nekomura-san.

Publié à partir de 2003 sur le web et en 2005 pour la version papier, il faudra patienter jusqu’en septembre 2008 pour que le premier volume soit édité en français. A ce jour, quatre volumes sont disponibles et Yoriko Hoshi continue sur son site web [1] une publication quotidienne tout en laissant accessible l’ensemble des dessins déjà publiés. C’est donc maintenant depuis 2003 pas moins de 2700 dessins qui sont consultables gratuitement. Un modèle de gratuité qui pourtant assure le succès commercial de la version papier (plus d’un million d’exemplaires vendus) et des produits dérivés tel que des calendriers.


Repères :

[1Il faut d’abord s’inscrire à la newsletter du magazine pour y accéder : http://magazineworld.jp/user/reg/input


Poster un nouveau commentaire
Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.