Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama

Une enquête dans la tête des élites européennes

mardi 22 juin 2010, par Emmanuel Lemieux

Et si c’étaient elles, plutôt que les méchants peuples indécis, qui constituaient un frein à la construction européenne ? Eléments de réponses dans une enquête inédite.

Mais à quoi pensent nos élites européennes, celles de l’économie et du syndicalisme, de la politique et des médias ? Jusqu’alors, c’était le trou noir de l’information, ou encore le pot-au-noir des rumeurs. De 2007 à 2009, des équipes de recherche de 17 pays européens ont entrepris une grande enquête sociologique auprès des décideurs. Au total, 3877 personnes ont accepté de répondre aux questions des chercheurs du projet Intune (Integrated and united).
Les résultats définitifs seront analysés d’ici à 2012.

Pour la partie française, financée par l’ANR (Agence Nationale de la Recherche), c’est le Centre de Recherches Politiques de la Sorbonne (Université Paris 1/CNRS) qui a coordonné l’enquête, sous la houlette du politologue Daniel Gaxie. Cent quarante-neuf parlementaires, 43 chefs d’entreprises, 38 représentants des médias et 17 dirigeants syndicaux ont accepté de se plier à la batterie de questions.

Une vraie protection sociale de l’UE

Dans une première livraison de résultats, une majorité d’interviewés souhaitent une constitution commune (45% sont tout à fait d’accord avec cette idée, notamment les syndicats, les médias et dans une moindre mesure, les parlementaires). Ils réclament aussi un renforcement de l’intégration européenne. C’est patent pour ce qui concerne le domaine de la politique étrangère : 54,4% des élites européennes y sont globalement favorables ; ce taux atteint 71,1% en France.
De même, le souhait d’une protection sociale et d’un système fiscal communs à l’UE accroche les élites : 30% y sont très favorables et 37,5% assez favorables pour la première option, 27,5% recommandent la seconde et 33,5% se déclarent séduits (51% pour les Français).

De fait, l’Europe ne démantèle certainement pas les acquis sociaux pour 48,1% de nos élites (la France cultive un petit doute avec seulement 43,4% d’opinions positives).

Job de l’Europe : l’immigration et l’ environnement

Plus que le cran national ou régional, l’Europe est un niveau approprié pour deux thèmes majeurs.
Les élites françaises estiment que l’immigration est une affaire européenne (51%), tandis que ce seul niveau est plébiscité par seulement 46,5% des Européens interrogés. Les politiques d’environnement sont également l’affaire de l’Europe pour 50% des sondés.

Jobs nationaux : le traitement du chômage et la santé

Mais les élites tiennent au traitement national ou régional pour ce qui concerne la lutte contre le chômage : un massif 62,9%. Il en va de même pour les politiques de santé. Soignons local pour 74,4% des Européens (58,6% pour la France).

Modèle mixte : l’armée et la crise

Conserver une armée nationale ou constituer une armée unique européenne ? Et bien les deux, mon colonel ! 43,5% des interrogés sont attachés à cette idée double, et même un gros 63,9% pour les Français.

La crise financière s’est invitée dans l’enquête en 2009. Pour en réduire l’impact, faut-il une intervention de l’UE ? Les élites n’étaient que 32,9 % à l’estimer nécessaire. En revanche, elles recommandaient à 48,2% (50,8% pour les Français), "une action coordonnée des gouvernements nationaux".

Observation de Daniel Gaxie : "On notera que les Français expriment plus souvent des opinions favorables à l’intégration européenne et à son renforcement que la moyenne des autres pays de l’enquête." En fait, c’est un léger trompe l’oeil statistique. Tout comme les Allemands, les Français se situent en réalité un peu en dessous de la moyenne des pays de l’Ouest de l’Europe. "Si l’on examine les chiffres de près, on verra que les Français sont majoritairement pro-européens, mais selon des modalités qui relèvent le plus souvent d’une gouvernance intergouvernementale.", estiment les enquêteurs français d’Intune.


Repères :

Les élites et l’Europe (Première analyse des résultats), CRPS-Intune, coordonné par Daniel Gaxie


Poster un nouveau commentaire
Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.